Connect with us

Santé et Prévention

Un chien dans la clinique dentaire

Published

on

Partager

Dans cette clinique, un chien très spécial offre son soutien à tous ceux qui en ont besoin lors de leurs visites chez le dentiste. Si vous redoutez ce moment, cette clinique est faite pour vous : le personnel a pensé à tout pour vous mettre à l’aise, notamment en ajoutant un compagnon à quatre pattes spécialement formé pour apaiser les patients les plus anxieux.

Ollie, c’est le nom de ce chien, et il est disponible chaque jour pour offrir son réconfort à ceux qui en ont besoin. La phobie dentaire est un trouble courant et reconnu comme une pathologie par l’OMS, et c’est pour répondre à ce besoin d’apaisement que la clinique J&D Dental de Minneapolis, dans le Minnesota, a intégré Ollie à son équipe.

Ce Goldendoodle de 4 ans accompagne sa maîtresse, April, qui travaille en tant qu’hygiéniste dentaire dans la clinique. C’est elle qui a eu l’idée de proposer les services d’Ollie pour offrir une forme de zoothérapie à leurs patients. L’inspiration est venue de l’expérience personnelle d’April : son mari, très anxieux, a eu besoin de ses services dentaires, et c’est en emmenant Ollie avec eux que la solution s’est révélée.

Dès que son mari aperçut Ollie, il se détendit instantanément. Ce doux compagnon a su le distraire et le rassurer tout au long de sa visite, permettant ainsi un déroulement paisible de la séance. Impressionnée par l’efficacité de son chien, April a pris la décision d’officialiser son rôle d’assistant dans la clinique, offrant ainsi à tous les patients anxieux la possibilité de bénéficier de son soutien précieux.


Partager

Santé et Prévention

Thomas Becket : Un pub accueillant pour les chiens

Published

on

Partager

Le Thomas Becket, un pub pittoresque de Canterbury, a captivé l’attention grâce à son initiative unique : un menu spécial pour les chiens. Malgré quelques réserves, cette approche novatrice a fait sensation sur les réseaux sociaux et a attiré un nouveau public de passionnés d’animaux.

Le propriétaire, Chris Lurcook, admet que son établissement n’est peut-être pas le choix idéal pour ceux qui ne sont pas fans de chiens, mais il reste fermement engagé à offrir une expérience conviviale pour les animaux de compagnie. Les chiens sont accueillis avec enthousiasme, même autorisés à se détendre sur les meubles et à profiter d’un menu spécialement conçu pour eux.

L’inspiration derrière cette initiative remonte à 2022, lorsque M. Lurcook a repris l’entreprise et a décidé de créer un espace où les animaux peuvent être traités comme des clients à part entière. Le menu propose une gamme de délicieuses options, notamment des dîners rôtis, des hamburgers et même des « Paw Star Martinis » pour satisfaire les palais exigeants des toutous.

Malgré quelques critiques, la gentillesse du Thomas Becket envers les chiens a suscité une réaction positive sur les réseaux sociaux. Le mur de chiens du pub, orné de photos de visiteurs à fourrure, est devenu une attraction en soi, attirant l’attention des médias sociaux et des blogueurs locaux.

Les propriétaires de chiens apprécient cette initiative, qui leur permet de partager un repas avec leurs compagnons à quatre pattes dans un cadre convivial. Certains ont même salué cette décision comme un moyen ingénieux d’attirer de nouveaux clients et d’accroître les échanges commerciaux.

Cependant, toutes les réactions ne sont pas positives. Certains estiment que les chiens n’ont pas leur place dans les établissements de restauration, tandis que d’autres pensent que c’est une excellente façon de répondre aux besoins des propriétaires d’animaux de compagnie.

Malgré les divergences d’opinions, le pub Thomas Becket reste fidèle à sa mission d’accueillir tous les clients, qu’ils soient à deux ou à quatre pattes accompagnés de leurs chiens. Et avec les bénéfices des repas reversés à des œuvres caritatives pour les chiens, cette initiative a un impact positif qui dépasse les limites du pub.

Voir également:


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Cataracte chez les chiens : symptômes, races prédisposées et traitement

Published

on

Partager

Les chiens, compagnons fidèles de l’homme, bénéficient des avancées constantes de la médecine vétérinaire pour garantir une vie saine et épanouie ; avec le vieillissement il y a les défis de santé, parmi lesquels la cataracte, une affection oculaire courante chez les chiens âgés.

La cataracte est caractérisée par une opacification du cristallin, entraînant une altération de la vision qui, si elle n’est pas traitée, peut conduire à la cécité.

Symptômes

Les symptômes de la cataracte chez le chien peuvent inclure des changements de comportement tels que des difficultés à naviguer dans l’environnement, une diminution de l’activité physique et des signes oculaires tels que des yeux blancs ou nuageux. Il est crucial que les propriétaires soient attentifs à ces signes et consultent régulièrement un vétérinaire pour un dépistage précoce.

Races prédisposées

Certaines races de chiens sont plus prédisposées à développer une cataracte en raison de facteurs génétiques. Les caniches, les cockers, les schnauzers et les Yorkshire terriers sont parmi les races les plus susceptibles de développer cette maladie, même à un jeune âge. Cependant, toutes les races de chiens peuvent être touchées par la cataracte à mesure qu’elles vieillissent.

Traitement

Le traitement de la cataracte chez le chien implique généralement une intervention chirurgicale appelée phacoémulsification. Cette procédure consiste à retirer le cristallin opacifié de l’œil et à le remplacer par un cristallin artificiel, ce qui permet de restaurer la vision du chien. Bien que la chirurgie soit souvent couronnée de succès, le résultat dépend du stade de la cataracte et des soins postopératoires.

En bref

En conclusion, la cataracte est une affection oculaire fréquente chez les chiens âgés, mais elle peut être traitée avec succès grâce à la chirurgie.

Les propriétaires de chiens doivent être attentifs aux symptômes de la cataracte et consulter leur vétérinaire dès les premiers signes de trouble de la vision. Avec les soins appropriés, de nombreux chiens peuvent continuer à profiter d’une vision claire et d’une vie active aux côtés de leur famille.

Voir également:


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Vers un vaccin contre les allergies aux chiens

Published

on

Partager

Bonne nouvelle pour les amoureux des chiens : un vaccin contre les allergies aux chiens pourrait bientôt devenir une réalité. La Journée nationale des animaux de compagnie, célébrée le 11 avril, met en lumière le lien spécial entre les humains et leurs amis à quatre pattes.

Posséder un animal de compagnie présente de nombreux avantages pour la santé, notamment une réduction de la tension artérielle et des sentiments de solitude. Cependant, de 5% à 10% de la population mondiale est touchée par des allergies aux chiens et aux chats, ce qui peut entraîner divers symptômes désagréables ; les réactions allergiques aux chats étant plus fréquentes.

La création d’un vaccin contre les allergies chez les chiens a été un défi en raison de la complexité des allergènes impliqués. Cependant, une étude récente a révélé des avancées prometteuses dans ce domaine. Des chercheurs japonais ont identifié les parties spécifiques d’un allergène canin responsable de déclencher des réactions allergiques, jetant ainsi les bases du développement d’un vaccin hypoallergénique.

Cette avancée offre de l’espoir non seulement aux personnes allergiques aux chiens mais également à celles touchées par d’autres allergies. Bien que le développement du vaccin puisse prendre plusieurs années, il représente une lueur d’espoir pour de nombreuses personnes.

Du côté des allergies aux chats, le vaccin HypoCat, développé par une société suisse, Saiba Animal Health, agit en immunisant les chats contre Fel d 1, l’allergène le plus courant chez les chats trouvé dans la salive et les glandes sébacées. Comme la vaccination amène le système immunitaire des chats à détruire lui-même les allergènes, les animaux deviennent moins susceptibles de rendre les gens malades.

En attendant, des options de traitement existent pour gérer les allergies aux animaux domestiques. Des médicaments en vente libre peuvent aider à soulager les symptômes, tandis que l’immunothérapie peut offrir un soulagement à long terme en réduisant la sensibilité aux allergènes.

De plus, des mesures simples telles que limiter l’exposition aux allergènes d’animaux et maintenir une bonne hygiène peuvent également aider à réduire les symptômes. Les futurs vaccins contre les allergies aux chiens promettent de rendre la vie avec nos amis à fourrure encore plus agréable pour tous ceux qui les aiment.

Voir également:


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Médicaments psychiatriques pour animaux de compagnie

Published

on

Partager

L’usage croissant de médicaments psychiatriques chez les animaux de compagnie soulève des questions éthiques et médicales importantes.

Depuis la découverte des antidépresseurs dans les années 1950, la tendance s’est élargie chez les humains : une étude a révélé qu’entre 2015 et 2018, 13,2% des adultes américains avaient pris un antidépresseur au cours des 30 jours précédents.

Pour les animaux de compagnie, les études publiées, souvent financées par l’industrie pharmaceutique, suggèrent que certains médicaments peuvent être efficaces pour traiter des problèmes de comportement chez les chiens et les chats. De ce fait, de plus en plus de propriétaires se tournent vers des médicaments pour traiter les troubles de comportement de leurs animaux, il est essentiel de comprendre les implications de cette pratique.

Vers les médicaments pour animaux de compagnie

L’intersection entre les soins de santé mentale et les animaux de compagnie est devenue un sujet de débat.

Nous voyons actuellement des chiens se voir prescrire des médicaments comme la Buspirone, l’Alprazolam, le Diazépam et la Fluoxétine (Prozac).

D’autant plus que le manque d’expression verbale des animaux complique l’évaluation de leur état mental et nécessite une approche réfléchie de la part des propriétaires et des vétérinaires.

Parallèlement, les troubles de comportement chez les animaux de compagnie, tels que l’anxiété de séparation et l’agressivité, suscitent une attention accrue.

Comportement animal et tendance

Des recherches indiquent que les facteurs environnementaux jouent un rôle crucial dans le développement des problèmes de comportement chez les animaux de compagnie. Les promenades régulières, le temps passé avec les propriétaires et un environnement enrichi peuvent contribuer à prévenir ces problèmes et à favoriser le bien-être des animaux.

Aux États-Unis, des enquêtes ont montré que des millions d’animaux prennent des médicaments pour des problèmes de comportement. Bien que certains médicaments aient été approuvés par la FDA pour une utilisation spécifique chez les animaux, la plupart sont administrés de manière non conforme, souvent pour des affections autres que celles pour lesquelles ils ont été approuvés.

Des médicaments humains pour des animaux de compagnie

Des médicaments humains comme la fluoxétine (Prozac), la buspirone, la trazodone et même des antipsychotiques sont couramment prescrits aux animaux de compagnie. Cependant, la question de savoir si ces médicaments sont réellement nécessaires reste controversée.

Certains vétérinaires soutiennent que les animaux peuvent souffrir de troubles de comportement similaires à ceux des humains et que les médicaments peuvent soulager leurs souffrances. Cependant, l’utilisation généralisée de médicaments psychiatriques chez les animaux soulève des questions éthiques concernant le bien-être animal et la commodité des propriétaires.

Risques et Considérations

L’administration de médicaments psychiatriques comporte des risques, notamment des effets secondaires similaires à ceux observés chez les humains. De plus, le partage de médicaments entre les propriétaires et les animaux soulève des préoccupations concernant l’accès à des substances contrôlées et la sécurité des deux parties.

Conclusion

Bien que les médicaments psychiatriques puissent parfois être justifiés dans le traitement des animaux de compagnie, ils ne devraient pas être la première option. Les approches comportementales et environnementales doivent être privilégiées, avec une utilisation prudente et réfléchie des médicaments lorsque cela est nécessaire. La santé mentale des animaux de compagnie mérite une attention sérieuse, mais elle doit être abordée avec sensibilité et prudence pour assurer le bien-être optimal des animaux.


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Stérilisation des animaux de compagnie : Avantages et inconvénients

Published

on

Partager

La stérilisation des animaux de compagnie est un sujet souvent débattu, mais son importance dans la gestion de la population animale est indéniable. En cette période de sensibilisation à la stérilisation, examinons de près les avantages et les inconvénients de cette procédure, ainsi que certaines alternatives possibles.

Avantages de la stérilisation

  1. Prévention des grossesses non désirées : La stérilisation empêche les grossesses non désirées, réduisant ainsi le nombre d’animaux sans foyer et évitant les euthanasies inutiles.
  2. Réduction de la surpopulation : En limitant la reproduction, la stérilisation contribue à réduire la surpopulation d’animaux de compagnie, permettant ainsi de trouver des foyers aimants pour ceux déjà présents dans les refuges.
  3. Avantages pour la santé : Cette procédure réduit le risque de cancers liés aux organes reproducteurs, tels que les cancers des ovaires, de l’utérus et des testicules, améliorant ainsi la santé globale de l’animal.
  4. Avantages comportementaux : Les animaux stérilisés sont moins susceptibles de présenter des comportements indésirables tels que le marquage territorial, l’agressivité et la recherche de partenaires sexuels.

Inconvénients de la stérilisation

  1. Risques chirurgicaux : Comme toute intervention chirurgicale, la stérilisation comporte des risques, notamment liés à l’anesthésie et à la récupération post-opératoire.
  2. Déséquilibres hormonaux : La suppression des hormones sexuelles peut entraîner des déséquilibres hormonaux chez certains animaux, affectant leur santé et leur comportement.
  3. Prise de poids : Certains animaux peuvent prendre du poids après la stérilisation en raison d’une baisse du taux métabolique, nécessitant une gestion alimentaire appropriée.

Alternatives à la stérilisation

Si la stérilisation chirurgicale n’est pas souhaitée, il existe des alternatives à considérer :

  • Contraceptifs médicamenteux : Des médicaments contraceptifs sont disponibles, bien que leur utilisation comporte également des risques et des effets secondaires.
  • Barrières vestimentaires : Utiliser des vêtements pour empêcher l’accouplement pendant les périodes de chaleur peut être une option, bien que moins fiable.
  • Gestion de la chaleur : Isoler la femelle pendant les périodes de chaleur peut éviter la reproduction, mais nécessite une surveillance constante.

Il est essentiel de discuter avec votre vétérinaire des avantages et des inconvénients de la stérilisation, ainsi que des alternatives disponibles, avant de prendre une décision. Bien que la stérilisation soit considérée comme l’un des moyens les plus efficaces de contrôler la population animale, chaque cas doit être évalué individuellement pour garantir le bien-être de l’animal.


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Le Priapisme chez le chien : Symptômes et traitement

Published

on

Partager

Le priapisme, bien que rare chez le chien, peut être une condition sérieuse nécessitant une intervention vétérinaire immédiate. C’est une condition caractérisée par une érection prolongée et douloureuse qui n’est pas liée à une excitation sexuelle. Le priapisme est une maladie. Ce type d’érection totale ou partielle dure des heures et n’est pas due à une stimulation sexuelle.

Symptômes du priapisme chez le chien

Les signes cliniques du priapisme chez les chiens peuvent varier, mais voici quelques symptômes courants à surveiller :

  1. Érection persistante : Le chien aura une érection prolongée qui ne se résout pas spontanément.
  2. Douleur : Les chiens souffrant de priapisme peuvent présenter des signes de douleur, notamment en essayant de lécher ou de mordiller la région génitale.
  3. Inflammation et rougeur : Le pénis et le prépuce peuvent être enflés, rouges et chauds au toucher.
  4. Difficulté à uriner : En raison de l’érection persistante, le chien peut avoir du mal à uriner ou à vider complètement sa vessie.

Il est important de noter que le priapisme ischémique, caractérisé par une circulation sanguine insuffisante vers le pénis, est une urgence médicale et nécessite une intervention immédiate.

Traitement du priapisme chez le chien

Le traitement du priapisme chez le chien doit être entrepris dès que possible pour éviter les complications et soulager la douleur de l’animal. Voici quelques mesures de traitement courantes :

  1. Ponction et lavage : En cas de priapisme, une ponction peut être réalisée pour évacuer le sang piégé dans le pénis. Ensuite, la région est lavée avec du sérum physiologique pour éliminer les caillots et rétablir la circulation sanguine.
  2. Médicaments : Des médicaments vasoactifs peuvent être administrés pour aider à restaurer la circulation sanguine normale dans le pénis.
  3. Chirurgie : Dans certains cas graves et persistants de priapisme, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour drainer le sang et restaurer la fonction normale du pénis.
  4. Gestion de la douleur : Des analgésiques peuvent être prescrits pour soulager la douleur associée au priapisme.

Partager
Continue Reading

Faits divers

Alerte à la rage à Gunma : Shikoku non vacciné mord 12 personnes

Published

on

Partager

Début février 2024. une série d’attaques choquantes a secoué la préfecture de Gunma, au nord-ouest de Tokyo, lorsque qu’un chien de race Shikoku, âgé de 2 ans, a mordu douze personnes, dont neuf élèves d’une école primaire. Ce tragique incident a mis en lumière une négligence alarmante de la part du propriétaire de l’animal, qui n’avait pas vacciné son chien contre la rage.

Malgré les lois strictes en vigueur au Japon concernant l’enregistrement et la vaccination des chiens, le propriétaire a admis n’avoir jamais vacciné aucun de ses sept Shikoku. Cette violation flagrante de la loi a entraîné des conséquences tragiques, avec cinq des victimes hospitalisées à la suite des morsures.

La loi japonaise sur la prévention de la rage exige que tous les chiens âgés de plus de 91 jours soient enregistrés et vaccinés dans les 30 jours suivant leur acquisition. Cependant, le propriétaire du chien impliqué dans l’attaque n’a pas respecté ces exigences, mettant en danger la santé publique et la sécurité de la communauté.

Face à la pression croissante, le propriétaire a exprimé des regrets pour sa négligence, affirmant avoir agi ainsi en raison de préoccupations concernant la santé de ses animaux. Cependant, il a maintenant enregistré ses chiens restants et prévoit de les faire vacciner conformément à la loi.

Pendant ce temps, dans une autre préfecture, un autre chien de race Shikoku s’est échappé de son propriétaire, suscitant des inquiétudes quant à d’autres incidents potentiels. Heureusement, ce chien avait été vacciné, évitant ainsi tout risque de transmission de la rage.

Cet événement tragique rappelle l’importance cruciale de respecter les lois et les réglementations en matière de possession d’animaux de compagnie. La santé et la sécurité de la communauté dépendent de la responsabilité individuelle des propriétaires d’animaux, et toute négligence peut avoir des conséquences désastreuses.


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Le chien d’assistance face à la schizophrénie, un rôle vital

Published

on

Partager

Kody Green, un homme confronté à la schizophrénie, partage une expérience émouvante de la façon dont son chien d’assistance, Luna, l’aide à naviguer à travers ses hallucinations. La schizophrénie, un défi mental complexe touchant environ un pour cent des Américains, a été un compagnon de vie pour Green depuis son adolescence. Après avoir surmonté des épreuves, y compris des luttes contre la dépendance et l’incarcération, il a trouvé des mécanismes d’adaptation précieux pour gérer sa santé mentale au quotidien.

Sur les réseaux sociaux, où il partage son parcours sous le pseudo @schizophrenichippie, Green compte une communauté de plus de 1,5 million de followers. Récemment, il a partagé une vidéo illustrant le rôle crucial de Luna dans sa vie. Cette chienne d’assistance psychiatrique, reçue alors qu’elle était encore un chiot, est formée pour aider Green à identifier les hallucinations visuelles, à le ramener au présent et à prévenir l’automutilation lors d’hallucinations auditives.

La vidéo montre un moment poignant où Green, confronté à une hallucination, demande à Luna de saluer une personne invisible dans sa maison. L’absence de réponse de Luna lui indique immédiatement que ce qu’il voit n’est pas réel. C’est cette capacité de Luna à le guider dans la réalité qui rend leur lien si spécial. Green souligne également que l’entraînement de Luna, bien qu’important, n’est pas une tâche facile. Les chiens d’assistance, comme Luna, nécessitent un apprentissage spécifique qui peut être coûteux, mais qui offre une assistance inestimable pour ceux qui en ont besoin.

Pour Green, Luna n’est pas seulement un compagnon, mais un pilier crucial de sa stabilité émotionnelle. Elle lui permet de se sentir en sécurité chez lui, même lorsque les hallucinations menacent de le submerger. Sa présence élimine la peur et la confusion qui ont autrefois assombri sa vie, lui permettant de vivre plus pleinement et plus librement.

À travers son partage sincère, Green espère sensibiliser davantage aux défis de la schizophrénie et à l’importance des mécanismes d’adaptation comme Luna. Son histoire témoigne du pouvoir de l’animal de compagnie pour apporter du réconfort et du soutien dans les moments les plus sombres. Luna, avec sa fidélité et son entraînement dévoué, incarne une lueur d’espoir dans le voyage difficile de Green vers la stabilité mentale et émotionnelle.


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Vaccin contre le cancer Yale : Espoir chez chiens et humains

Published

on

Partager

Le vaccin révolutionnaire contre le cancer développé par des chercheurs de Yale offre un nouvel espoir non seulement aux chiens, mais également aux humains confrontés à cette maladie dévastatrice. Conçu par l’équipe dirigée par le chercheur Mark Mamula, ce traitement marque une avancée majeure dans la lutte contre le cancer chez les animaux et pourrait potentiellement être adapté pour une utilisation chez les humains à l’avenir.

La découverte de ce vaccin intervient à un moment crucial où les options de traitement pour le cancer chez les chiens étaient limitées. Avec un quart des chiens touchés par cette maladie à un moment donné de leur vie, il était impératif de développer des traitements plus efficaces. Le vaccin cible spécifiquement deux protéines présentes sur les cellules cancéreuses, déclenchant ainsi une réponse immunitaire ciblée contre la maladie.

Les essais cliniques préliminaires ont montré des résultats prometteurs, avec un taux de survie à 12 mois atteignant près de 60 % chez les chiens traités, comparé à seulement 35 % pour les chiens non traités. Ces résultats ont suscité un enthousiasme considérable parmi les chercheurs et les propriétaires d’animaux de compagnie, offrant une lueur d’espoir dans la lutte contre le cancer canin.

L’histoire de Hunter, un golden retriever qui a survécu à un ostéosarcome après avoir reçu le traitement, est particulièrement inspirante. Grâce à l’amputation de sa jambe et au vaccin développé par Yale, Hunter mène désormais une vie active et joyeuse, offrant un témoignage vivant de l’efficacité de ce traitement révolutionnaire.

Pour les chercheurs comme Mamula, l’objectif est désormais de rendre ce traitement disponible pour une utilisation plus large. La fondation de TheraJan, une société dédiée à la production et à la distribution du vaccin, représente une étape cruciale dans ce processus. Bien que des tests sur l’efficacité chez les humains restent une possibilité pour l’avenir, l’accent est actuellement mis sur l’obtention de l’approbation pour l’utilisation chez les chiens.

En fin de compte, le vaccin contre le cancer pour les chiens offre bien plus qu’un simple traitement : il offre une lueur d’espoir dans l’obscurité de cette maladie dévastatrice. Pour les chiens comme Hunter, qui ont consacré leur vie au service des autres, ce vaccin représente un espoir renouvelé de vivre une vie longue et saine. Et pour les propriétaires qui les aiment, c’est une bouée de sauvetage dans des moments de désespoir face à un diagnostic de cancer.


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Alerte : Risque d’empoisonnement mortel au cannabis pour les chiens

Published

on

Partager

La SPCA de la Colombie-Britannique (Canada) tire la sonnette d’alarme après l’empoisonnement de deux chiens à Kelowna, résultant de l’empoisonnement découlant de l’ingestion de mégots de cigarettes de cannabis laissés négligemment sur les trottoirs et dans les parcs à chiens.

Les propriétaires de Joey, un cocker de six ans, et de Daisy, un chiot labrador chocolat de dix semaines, ont partagé leurs expériences alarmantes. Shelley Wood, la propriétaire de Joey, relate les moments éprouvants où son chien a souffert de vomissements, de pertes de contrôle et même de convulsions après avoir ingéré des mégots. Karen Beckmann, quant à elle, a décrit la terreur de voir son chiot Daisy souffrir de symptômes alarmants, allant de la perte d’équilibre à l’incontinence urinaire, après avoir été exposée au cannabis.

La BC SPCA rappelle aux propriétaires de chiens que le cannabis peut être mortel pour leurs animaux de compagnie. Les chiens possèdent plus de récepteurs cannabinoïdes que les humains, les rendant plus sensibles aux effets du THC. Ainsi, si un chien est exposé à cette substance, il est impératif d’appeler immédiatement un vétérinaire.

Il est crucial de surveiller attentivement les symptômes tels que la perte d’équilibre, la léthargie, les pupilles dilatées et les vomissements, car certains d’entre eux peuvent mettre jusqu’à 12 heures à apparaître. En sensibilisant les propriétaires d’animaux à ce danger, la BC SPCA espère éviter de futures tragédies et protéger la santé et le bien-être des chiens.


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

États-Unis : Prévenir les morsures de chiens et le comportement humain

Published

on

Partager

Aux États-Unis, les données concernant les morsures de chiens révèlent une tendance inquiétante. Le nombre de morsures, y compris les cas graves, semble augmenter, surpassant même la croissance du nombre de chiens dans les foyers américains. Actuellement, 53 % des foyers aux États-Unis possèdent au moins un chien, dépassant ainsi le nombre de foyers avec des enfants (40,2 %).

Le coût total des réclamations d’assurance liées aux morsures de chien est passé de 882 millions de dollars en 2021 à 1,13 milliard de dollars en 2022. Bien que certaines augmentations puissent être attribuées aux soins médicaux coûteux ou à des litiges, il est indéniable que quelque chose se passe.

Depuis des décennies, l’American Veterinary Medical Association et d’autres organismes travaillent sur des stratégies de prévention des morsures de chien. Des initiatives telles que la Semaine nationale de prévention des morsures de chien en avril et les efforts de Fear Free visent à réduire la peur et l’anxiété chez les chiens, tant dans les cliniques que dans les foyers.

Malgré ces efforts, il est nécessaire de reconsidérer notre approche. Demander la permission au propriétaire avant de caresser un chien est une pratique courante, mais avons-nous jamais envisagé de « demander au chien » ? Trop souvent, les signaux d’avertissement des chiens sont ignorés ou mal interprétés, que ce soit par les propriétaires ou par le public en général.

L’acronyme STOPP (Stop, Talk, Observe, Plan, Pet) peut servir de guide pour une interaction sûre avec les chiens, en mettant l’accent sur le consentement. Il est crucial de comprendre que tous les chiens ne réagissent pas de la même manière aux câlins ou aux approches non sollicitées.

Les morsures de chien peuvent avoir des conséquences graves, allant de traumatismes pour la victime à l’euthanasie du chien. Les raisons de ces morsures sont variées, allant de la socialisation insuffisante des chiens à l’utilisation de techniques de formation aversives.

En conclusion, bien que le nombre de morsures de chiens soit en augmentation, presque toutes ces morsures sont évitables. Il est temps de reconnaître l’importance du comportement humain dans la prévention de ces incidents et d’adopter des pratiques plus sûres et respectueuses envers nos fidèles compagnons à quatre pattes.


Partager
Continue Reading

Santé et Prévention

Que faire si votre chien a touché une chenille processionnaire ?

Published

on

Partager

Les chenilles processionnaires quittent les nids vers les mois de mars et avril. Le Service des espaces verts de la ville de Genève SEVE préconise, si vous remarquez sur une parcelle du domaine public la présence d’un nid (avant la sortie des chenilles), de le leur signaler pour qu’ils puissent les enlever : Coordonnées du SEVE Tél. +41 22 418 50 00.

Les propriétaires de chiens doivent être conscients des dangers que représente la chenille processionnaire, surtout à l’approche du printemps. Voici ce que vous devez savoir et faire si votre chien entre en contact avec ces insectes nuisibles.

Quels symptômes indiquent une intoxication par une chenille processionnaire chez un chien ?

Si votre chien entre en contact avec une chenille processionnaire, surveillez attentivement les symptômes suivants :

  • Malaise
  • Grattage excessif
  • Problèmes respiratoires
  • Nervosité
  • Irritation de la peau
  • Augmentation de la taille de la langue
  • Hypersalivation, entre autres.

Que faire si votre chien est exposé à une chenille processionnaire ?

Si votre chien touche, sent ou mange une chenille processionnaire, agissez rapidement :

  1. Retirez soigneusement les poils restants avec des gants.
  2. Lavez la zone touchée avec de l’eau froide.
  3. Évitez de frotter ou de toucher la zone affectée.
  4. Consultez immédiatement un vétérinaire pour un traitement approprié.

Quel est le traitement pour un chien ayant été en contact avec une chenille processionnaire ?

Le traitement dépend de la gravité de l’intoxication et peut inclure :

  • Gestion des fluides
  • Antibiotiques
  • Corticostéroïdes
  • Antihistaminiques Dans les cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire.

Comment prévenir l’exposition de votre chien aux chenilles processionnaires ?

Pour éviter les contacts avec ces insectes nuisibles :

  • Inspectez régulièrement les arbres de votre environnement.
  • En cas de nid de chenilles dans votre jardin, contactez une entreprise spécialisée.
  • Signalez la présence de nids dans les espaces publics à votre mairie.

Restez vigilant lors de vos promenades avec votre chien, surtout au printemps, pour éviter tout danger lié aux chenilles processionnaires.


Partager
Continue Reading

Actualité