Connect with us

Actualité

Nombre de foyers possédant des chiens en Europe

Published

on

Partager

Sur la base de données de la Commission européenne, le nombre de foyers possédant des chiens en Europe a présenté une augmentation spectaculaire. En effet, le chiffre est passé de 24,5 millions en 2014 à 73 millions fin 2022, marquant ainsi un triplement en moins d’une décennie.

Ce phénomène est attribuable à plusieurs facteurs, notamment l’évolution des modes de vie, une sensibilisation accrue aux bienfaits des animaux de compagnie, et l’impact de la pandémie de COVID-19. La période entre 2015 et 2016 a enregistré la plus forte croissance, avec une augmentation des foyers possédant des chiens de 38 millions à 51 millions.

L’isolement social accru, le besoin de compagnie et le désir de réduire le stress ont également contribué à cette augmentation, faisant des chiens des compagnons précieux pour de nombreux Européens vivant seuls ou en couple.

La pandémie de COVID-19 a amplifié cette tendance, avec une augmentation significative du nombre de foyers possédant des chiens pendant les années 2020 et 2021. Les restrictions de déplacement, le confinement et le sentiment de solitude ont incité de nombreuses personnes à rechercher la compagnie d’un animal de compagnie.

Cependant, cette croissance s’accompagne de défis, notamment l’abandon accru des animaux, la prolifération des éleveurs peu scrupuleux et le besoin d’éduquer les propriétaires sur la responsabilité de la possession d’animaux de compagnie. Les autorités doivent investir dans l’éducation, améliorer les services vétérinaires et encourager l’adoption des animaux abandonnés pour faire face à ces défis.

Il est crucial que cette tendance à la possession d’animaux de compagnie soit accompagnée d’un renforcement du rôle des éleveurs responsables et d’une sensibilisation accrue à la responsabilité individuelle envers les animaux de compagnie. En adoptant une approche intégrée de la santé humaine et animale (One Health), l’Europe peut relever ces défis tout en continuant à profiter des nombreux bienfaits que les chiens apportent aux vies des humains.


Partager

Actualité

Maxi Zoo devient Fressnapf en Suisse romande

Published

on

Partager

Le distributeur allemand Fressnapf, mieux connu sous le nom de Maxi Zoo en Suisse romande, prévoit d’ouvrir jusqu’à 30 nouveaux magasins dans le pays, capitalisant sur la croissance continue de la demande d’aliments pour animaux de compagnie. Alors que la pandémie de Covid-19 a stimulé l’adoption d’animaux de compagnie, Fressnapf a enregistré une augmentation de près de 7% de son chiffre d’affaires en Suisse l’année dernière, atteignant 148 millions de francs.

En outre, l’entreprise allemande, qui est le numéro 2 du marché helvétique derrière Qualipet, veut également prendre de l’élan avec une nouvelle stratégie.

Pour soutenir son expansion, Fressnapf examine les opportunités liées à la possible vente de marchés spécialisés par Migros, y compris Melectronics et SportX. Leur proximité avec les supermarchés Migros constituerait un avantage stratégique, attirant un grand nombre de clients. L’objectif de Fressnapf est de devenir de plus en plus présent dans les centres-villes, élargissant son empreinte au-delà des agglomérations actuelles.

Outre l’expansion physique, Fressnapf se diversifie également en proposant des services vétérinaires dans ses magasins, répondant ainsi aux besoins croissants des propriétaires d’animaux de compagnie. Une nouvelle stratégie vise à faire de Fressnapf plus qu’un simple détaillant d’aliments pour animaux, en intégrant des services tels que le toilettage pour chiens et même la vente de poissons dans certains endroits.

En Suisse romande, une nouveauté linguistique accompagne ces changements, avec l’abandon du nom Maxi Zoo au profit de l’appellation germanophone Fressnapf. Cette transition reflète la volonté de l’entreprise de renforcer son identité allemande dans toutes les régions linguistiques du pays.

Malgré ces évolutions positives, les différences de prix entre la Suisse et l’Allemagne persistent, avec des produits vendus en Suisse à des prix environ 20% plus élevés, en raison des salaires et des loyers suisses plus élevés. Ces variations de prix persistent même en ligne, avec des écarts parfois significatifs entre les boutiques suisse et allemande de Fressnapf.


Partager
Continue Reading

Actualité

38 % des propriétaires de chiens préfèrent les animaux de compagnie aux enfants

Published

on

Partager

Une récente enquête nationale menée auprès de 1 000 propriétaires de chiens révèle que 38 % d’entre eux ont délibérément opté pour la compagnie d’animaux plutôt que d’avoir des enfants. Les résultats varient en fonction des groupes d’âge, avec 67 % des répondants âgés de 18 à 26 ans faisant ce choix, tandis que les chiffres descendent à 43 % pour les 27 à 42 ans et 28 % pour les 43 à 58 ans.

Les raisons de ce choix de vie sont multiples. Plus de 80 % des participants ont souligné qu’il est plus facile de prendre soin d’un chien que d’un enfant, et le coût croissant de l’éducation des enfants est également un facteur déterminant. Heidi Gollub, rédactrice en chef de USA TODAY Blueprint, souligne que le coût d’élever un enfant a augmenté de près de 20 % entre 2016 et 2021, atteignant entre 233’000 et 310’000 dollars, incitant de nombreux jeunes à repenser leurs priorités.

L’enquête révèle également que 72 % des participants ont choisi d’avoir un animal de compagnie plutôt qu’un enfant simplement parce que la parentalité ne correspond pas à leurs aspirations. Les groupes d’âge plus jeunes semblent également investir davantage dans l’assurance pour animaux de compagnie, mettant en avant le bien-être de leurs chiens dans leurs décisions de vie.

La dimension impactante de la présence canine dans la vie moderne se manifeste à travers les résultats, montrant que près de la moitié des participants prennent en considération leur chien lorsqu’ils prennent des décisions cruciales concernant leur carrière, leurs voyages et leurs relations amoureuses.

Ces données reflètent l’évolution des choix de vie et la manière dont les animaux de compagnie occupent une place de plus en plus centrale dans le quotidien de nombreux individus.


Partager
Continue Reading

Actualité

Rare peluche Chien Steiff Bonzo des années 1920 estimée à plus de 25’000 dollars

Published

on

Partager

Une rareté du monde des jouets en peluche des années 1920, un chien Steiff Begging Bonzo, est sur le point de susciter l’enthousiasme des collectionneurs lors d’une vente aux enchères avec une estimation dépassant les 25 000 $. Trouvé par hasard dans un marché aux puces par un résident de Phoenix, Arizona, cet objet unique a le potentiel de rapporter des milliers de dollars.

George Studdy, l’artiste britannique, a donné vie à ce personnage de dessin animé populaire au début des années 1920, et EJ’s Auction & Évaluation révèle que cette peluche Steiff a été créée en 1927. Erik Hoyer, PDG d’EJ’s Auction & Évaluation, souligne que Steiff était un fabricant d’animaux en peluche renommé depuis sa fondation en Allemagne en 1880.

Le Begging Bonzo était l’un des best-sellers de Steiff, avec seulement 115 exemplaires fabriqués avant que l’artiste George Studdy ne manifeste son mécontentement à leur sujet. Mesurant 26.7 cm de long, cette peluche rare en velours présente des détails soignés tels que des yeux en verre, une oreille en velours noir, une langue en feutre rouge, des membres articulés et une tête pivotante.

EJ souligne que des objets de collection similaires ont été vendus entre 25’000 et 45’000 dollars dans le passé, ce qui rend cette trouvaille particulière d’autant plus précieuse. La vente aux enchères annuelle du Nouvel An d’EJ’s Auction & Évaluation se déroulera en ligne le 30 décembre à partir de 10 heures, offrant aux collectionneurs l’occasion de participer à une frénésie d’enchères passionnante.

https://auctions.ejsauction.com/auction-lot/rare-c-1927-steiff-jointed-velvet-begging-bonzo_2C04EF3937


Partager
Continue Reading

Actualité

Crise à la Protection suisse des animaux : Zewo déconseille les dons en raison du manque de transparence

Published

on

Partager

La Protection suisse des animaux (PSA), institution vénérable fondée en 1861, traverse une crise majeure qui a conduit la Fondation Zewo, organisme de certification des organisations d’utilité publique, à déconseiller fermement tout don à cette association autrefois nommée Association centrale Suisse pour la protection des Animaux.

La décision de Zewo repose sur le constat alarmant du manque de transparence et de l’absence de contrôles internes à la PSA. Martina Ziegerer, directrice de Zewo, déplore l’inexistence d’un système de contrôle interne, de contrôle des factures et des processus de validation dans le domaine immobilier au sein de l’organisation.

Les critiques émises par Zewo s’étendent également sur les frais excessifs révélés dans les médias alémaniques, ainsi que sur le cumul de pouvoir de la présidente Nicole Ruch. La fondation souligne que la PSA ne respecte pas les normes nécessaires pour figurer sur la liste des organisations certifiées pouvant recevoir des dons.

La crise au sein de la PSA remonte à l’accession de Nicole Ruch à la présidence en novembre 2021, déclenchant des accusations de mauvaise gestion et d’autoritarisme. Des membres du comité directeur ayant porté ces accusations ont été suspendus, provoquant plusieurs démissions. Une plainte pour gestion déloyale, détournement de dons, transactions immobilières douteuses et remboursements de frais excessifs a été déposée, donnant lieu à une enquête du Ministère public de Bâle-Ville, où est basée la faîtière.

Bien que la PSA soit la plus grande organisation nationale pour la protection et le bien-être des animaux en Suisse, regroupant 71 organisations, son manque de transparence et les problèmes internes ont conduit la Fondation Zewo à exclure l’association de la liste des organisations à but non lucratif certifiées. La PSA n’a pas souhaité commenter ces allégations pour le moment.


Partager
Continue Reading

Actualité

Éclairage sur les expérimentations animales financées par le Téléthon

Published

on

Partager

Le dernier Téléthon Marathon a eu lieu les 8 et 9 décembre 2023, suscitant une controverse liée aux expériences sur les animaux, en particulier les chiens, financées par le Téléthon. Un exemple, les Beagles et les Golden Retrievers sont qui sont délibérément rendus malades pour simuler la dystrophie musculaire, une pratique également soutenue par le Téléthon.

La vidéo, réalisée clandestinement à l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort en France, expose la détérioration musculaire délibérément provoquée chez les chiens. Les conditions difficiles et les souffrances des animaux sont exposées, remettant en question l’efficacité de ces expérimentations.

Le Dr Julia Baines de PETA souligne que des décennies d’expériences sur des chiens n’ont pas produit de remède pour la dystrophie musculaire humaine. Les responsables du laboratoire admettent même que la perte de financement est imminente si le public voit les conditions de vie des chiens dans le laboratoire.

Ces pratiques soulèvent des préoccupations éthiques et morales. Les donateurs sont interpellés sur la destination de leur argent, les invitant à considérer s’ils souhaitent financer de telles expérimentations sur les animaux.

Le débat est alimenté par des vidéos et témoignages de personnes touchées par la dystrophie musculaire, appelant à détourner le financement du Téléthon vers des recherches alternatives qui ne nécessitent pas de tests sur les animaux.

Dans un contexte plus large, depuis 2016, des vidéos dénoncent les expériences financées par le Téléthon, créant une polémique persistante. Des manifestations de groupes tels que PETA ont lieu pour mettre fin à ce qu’ils considèrent comme des « tests cruels » sur les chiens.

Le Téléthon confirme financièrement des expériences animales, répondant à une obligation légale en France et au niveau européen. Cependant, les défenseurs des droits des animaux insistent sur la nécessité de recherches alternatives qui n’impliquent pas de souffrance animale.

Les chiffres révèlent que sur les 1,9 million d’animaux utilisés à des fins scientifiques en France en 2017, plus de 4’100 étaient des chiens, avec seulement une petite fraction financée par le Téléthon. Les partisans du Téléthon soulignent les avancées médicales significatives obtenues grâce à ces expérimentations, mais les critiques mettent en doute l’éthique de ces pratiques.


Partager
Continue Reading

Actualité

Débat enflammé autour de l’impact environnemental des animaux de compagnie

Published

on

Partager

Le mercredi 13 décembre 2023, les déclarations faites par François Gemenne lors d’une interview donnée à LCI, expert en climat et co-auteur du 6e rapport du GIEC, ont mis le feu aux poudres en abordant l’impact des chiens et des chats sur la biodiversité et le climat. Ses affirmations selon lesquelles les chats sont une « catastrophe pour la biodiversité » et les chiens une « catastrophe pour le climat » ont suscité des réactions passionnées, entraînant même des menaces de mort envers le géopolitologue belge.

Les commentaires de Gemenne, évoquant le fait que les chats peuvent tuer jusqu’à 1’000 proies par an, ont été soutenus par des données scientifiques, notamment une étude récente publiée dans la revue Nature. Cette recherche met en lumière l’impact des chats sur la biodiversité en soulignant leur consommation de plus de 2’000 espèces, dont 16,65 % sont préoccupantes en matière de conservation.

La controverse a enflammé les réseaux sociaux, avec des milliers de messages critiques, mais des experts, dont le vétérinaire Dr Toudou, ont appuyé les arguments de Gemenne. Le lien entre l’alimentation carnée des animaux domestiques et la déforestation ont des impacts environnementaux de la production de viande et il y a une nécessité de sensibiliser à ce sujet.

En réaction, certains gouvernements, comme celui de l’Australie, ont mis en place des initiatives, y compris l’utilisation de robots tueurs, pour contrôler la population de chats sauvages. En France, des mesures, telles qu’un fonds de dotation de 3 millions d’euros pour la stérilisation des chats errants, ont été adoptées pour aborder ces problèmes, mais la controverse persiste.

Le rôle social

Si l’on veut être puriste, l’on devrait mentionner du bilan carbone des enfants face à celui des chiens et chats. Les GINK (Green Inclination No Kid), mouvent Vert, a compris la situation après tout. Les chats et chiens remplissent une fonction sociale important, ce sont aussi des compagnons.

Avis d’un autre expert

Selon Allain Bougrain Dubourg, président de la ligue pour la protection des oiseaux, c’est un faux problème. Il a mis les points sur les « i » concernant la responsabilité des chats dans la chute démographique des oiseaux. En effet, il y a des chats qui s’attaquent aux oiseaux. Mais ce sont en majorité les chats sauvages, chats errants ou les chats harets (chats domestiques devenus sauvages) qui ont une capacité de prédation quatre fois supérieure aux chats domestiques. D’ailleurs, beaucoup de chats domestiques ne chassent pas, sans parler de ceux qui ne sortent même pas du domicile en milieu urbain.

La première cause de disparition des oiseaux, c’est l’agriculture intensive avec son cortège chimique qui fait disparaître les insectes, ce qui fait aussi disparaître les oiseaux insectivores. D’autres causes sont le réchauffement climatique, la dégradation des milieux naturels et la pollution.

De plus, Allain Bougrain-Dubourg met en évidence qu’aucune étude n’a été faite en Europe. Tant la situation aux Etats-Unis, qu’en Australie divergent fortement de celle en Europe.

Crédibilité entamée du GIEC

Il y a un hic concernant les rapports du GIEC. En 1995, le GIEC avait falsifié des rapports scientifiques, aboutissant à recommander des mesures pour combattre un soi-disant effet de serre, contre les sources d’émission de CO2 et d’autres gaz à effets de serre. Les auteurs ont reconnu les faits commis il y a 30 ans. 

L’opinion publique

Isabelle Mergault, actrice française et propriétaire d’un chien et d’un chat, a vivement réagi aux propos de Gemenne, exprimant son indignation de manière sarcastique sur les réseaux sociaux. Sa réponse souligne l’émotion intense suscitée par le débat sur l’impact environnemental des animaux de compagnie.


Partager
Continue Reading

Actualité

Scandale à Maceió : Arrestation d’un vendeur de viande de chien, la protection animale au cœur des débats

Published

on

Partager

Les gardes municipaux de Maceió ont récemment mis fin à une affaire choquante en arrêtant un homme de 54 ans soupçonné de vendre de la viande de chien sur un marché de rue de la ville, le mercredi 29 novembre 2023. Le suspect était déjà recherché pour maltraitance animale, et après son arrestation, il a été conduit au commissariat, où il devra rendre des comptes devant la justice.

La vente de viande de chien, une pratique illégale et cruelle, expose les animaux à des traitements inhumains et des abus, aggravés par des abattages cruels. Outre le préjudice pour les animaux, la consommation de ce type de viande présente également des risques pour la santé humaine en raison de l’absence de garanties quant à l’origine et aux conditions d’hygiène et de sécurité alimentaire.

Cette affaire ravive le débat sur la protection animale et souligne l’importance cruciale de punir les responsables de mauvais traitements. Les actions des gardes municipaux et d’autres organismes de sécurité mettent en lumière la nécessité d’une collaboration intégrée pour lutter contre de tels crimes.

Dans l’espoir que la justice soit rendue et que le suspect soit tenu responsable du commerce illégal de viande de chien, cette affaire doit servir d’exemple dissuasif pour les pratiques mettant en danger la vie et le bien-être des animaux. Ces actions renforcent l’importance des politiques et des lois de protection animale, appelant à des mesures éducatives et de sensibilisation pour prévenir de telles pratiques cruelles.

Par ailleurs, l’homme surpris en train de vendre de la viande de chien à Maceió a déclaré qu’il pensait qu’il s’agissait de mouton. Originaire de Bahia et sans domicile fixe, il a prétendu avoir reçu une carcasse d’une personne inconnue. Bien qu’interrogé au commissariat, il a été relâché. La police poursuit son enquête sur cet individu impliqué dans la vente de viande de chien au marché de Maceió.

Agé de 54 ans et vivant dans la rue, cet homme originaire de Bahia a tenté de vendre la viande pour subvenir à ses besoins. Confronté aux allégations de vente de viande de chien, il a trouvé la situation étrange et a jeté la viande, annulant ainsi toute transaction, comme l’a expliqué un adjoint.

Bien que l’enquête ait été conclue et transmise aux tribunaux pour demander l’arrestation de l’homme, celui-ci a été libéré en l’absence d’une analyse de la demande ou d’un mandat d’arrêt émis. La police continue d’enquêter sur cet individu impliqué dans la vente de viande de chien au marché de Maceió. Les images enregistrées le 6 octobre lors de la foire « Foire de perdre et de gagner », anciennement « Feira do Passarinho », montrent un homme vendant de la viande de chien comme s’il s’agissait de mouton. Les personnes présentes ont confirmé qu’il s’agissait de viande de chien. Tous, y compris la personne ayant enregistré la vidéo, seront convoqués pour faire une déclaration.


Partager
Continue Reading

Actualité

Libération d’une adolescente israélienne à Gaza : Retour émouvant avec son chien

Published

on

Partager

Depuis l’attaque meurtrière du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre, Moshe Leimberg, le père de Mia Leimberg, 17 ans, a prié ardemment pour la libération de sa fille et le retour de leur chien de famille, Bella.

La libération tant attendue est finalement survenue mardi, alors que Mia, parmi un groupe de 12 otages, était enfin libre, tout comme sa mère et sa tante. Cet événement, résultat d’un accord de cessez-le-feu temporaire entre Israël et le Hamas à Gaza, a également levé le voile sur le mystère entourant Bella, la chienne de Mia.

Lors de l’attaque, Bella se trouvait avec Mia au kibboutz Nir Yitzhak, dans le sud d’Israël, où elles rendaient visite à leur tante Gabriela. Après l’attaque qui a vu près de 240 otages kidnappés, Moshe Leimberg a cherché l’adorable chien blanc, espérant qu’il apporterait du réconfort à sa fille à son retour, selon le journal Israel Hayom.

La localisation de Bella a été révélée mardi 28 novembre 2023, lorsque des images de Mia, escortée par des combattants armés et masqués du Hamas et du groupe du Jihad islamique, ont circulé dans le monde entier. Mia tenait Bella dans ses bras, suggérant que la fidèle compagne l’avait accompagnée pendant sa captivité.

Les autorités israéliennes rapportent que l’attaque du 7 octobre par le Hamas a entraîné environ 1 200 décès, principalement parmi les civils. En réaction, Israël s’est engagé à éliminer le Hamas, déclenchant une offensive aérienne et terrestre ayant, selon le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, causé la mort de près de 15 000 personnes, majoritairement des civils, jusqu’au début de la trêve.


Partager
Continue Reading

Actualité

Un navigateur pas comme les autres : Oli, le chat marin, s’embarque pour la traversée Sydney-Hobart

Published

on

Partager

La prochaine traversée Sydney-Hobart pourrait bien être le théâtre d’une aventure maritime inédite. À bord de Sylph VI, le sloop personnalisé d’Alan Payne, les co-skippers Bob Williams et Chris Warren seront accompagnés d’un équipier inhabituel : Oli, le chat marin.

Avec une participation attendue de plus de 62’000 marins depuis 1945, Oli pourrait créer un précédent en devenant le premier chat à traverser ces 628 milles marins jusqu’à Constitution Dock.

Bob Williams, officier de marine à la retraite, a souligné que la présence d’Oli n’était pas une décision à prendre, mais une évidence. « Il ne s’agit pas de le prendre, c’est sa maison », a-t-il déclaré. « Il fait simplement partie de l’équipage du navire. Il est avec moi depuis plusieurs années maintenant. Il fait partie du mobilier. »

Oli, compagnon fidèle de Williams depuis cinq ans, a développé ses sea-legs au fil des voyages. Bien qu’il ait eu le mal de mer au début, il a rapidement surmonté cet obstacle. « Il n’aime pas le mauvais temps, mais il finit par s’y habituer et trouve un endroit où se pelotonner et dormir davantage », a expliqué Williams.

Expérimenté au point que Williams envisageait même de l’emmener faire un tour du monde sans escale autour du Cap Horn pendant la pandémie. Malheureusement, les autorités n’ont pas permis cette aventure, mais cela témoigne de la confiance de Williams dans les compétences nautiques d’Oli.

Bien que la présence d’animaux à bord des navires de la course ne soit pas nouvelle, Oli pourrait bien être le premier chat à participer au classique du bluewater. Sylph VI, elle-même une habituée de la course depuis les années 1960, a une histoire riche dans la compétition, participant à la course cinq fois dans les années 1960 et au début des années 1970.

La traversée Sydney-Hobart de cette année marque une nouvelle aventure pour Sylph, avec Oli à bord, prêt à conquérir les vagues avec son équipe peu conventionnelle.

#image_title

Partager
Continue Reading

Actualité

Controverse autour d’une vidéo virale : Un chien en plongée sous-marine divise les internautes

Published

on

Partager

Une récente vidéo partagée sur la plate-forme de médias sociaux populaire X, présentant un chien apparemment en train de plonger en haute mer, a déclenché un débat animé parmi les internautes. Publiées par @DramaAlert, les images sont devenues virales, suscitant des réactions mitigées quant à l’éthique de cette aventure canine.

La séquence montre un chien équipé d’un dispositif de plongée sous-marine miniature, explorant gracieusement le monde sous-marin aux côtés de son compagnon humain. La vidéo capture la joie manifeste du chien, sa queue remuant énergiquement alors qu’il interagit avec la vie marine au milieu des récifs coralliens colorés.

Le débat en ligne se divise entre ceux qui voient cette expérience comme une démonstration réconfortante des liens entre les espèces et du plaisir du chien, et d’autres exprimant des préoccupations éthiques liées à la sécurité et au bien-être de l’animal.

La communauté X reste divisée, générant des discussions animées dans la section commentaires. Certains estiment que le chien semble profiter pleinement de l’expérience, tandis que d’autres soulèvent des questions sur les limites du divertissement animalier et les considérations éthiques liées au partage de telles activités non conventionnelles sur les médias sociaux.

Un utilisateur commente, « Bro, ce chien vit mieux que beaucoup d’autres chiens, peut-être même certaines personnes », tandis qu’un autre réplique, « Complètement inutile, il existe des moyens plus sûrs de laisser le chien profiter. » Un troisième utilisateur note, « Il est clairement souriant ! », ajoutant une perspective positive à cette discussion complexe.


Partager
Continue Reading

Actualité

Le pape François exprime des inquiétudes sur la préférence contemporaine pour les chiens au détriment des enfants

Published

on

Partager

Lors d’une audience générale au Vatican, le pape François a exprimé des regrets quant à la tendance actuelle où les gens semblent favoriser l’acquisition de chiens plutôt que celle d’enfants. En recevant une association d’oto-rhino-laryngologistes et de pédiatres italiens ce samedi, le Pontife a souligné le rôle crucial des pédiatres dans l’accompagnement des jeunes couples dans leur tâche d’élever des enfants.

« Vous, pédiatres, en particulier, êtes des références pour les jeunes couples. Ils les aident dans leur tâche d’accompagnement des enfants en pleine croissance. Les enfants sont toujours un don et une bénédiction du Seigneur », a déclaré le pape dans son discours.

Cependant, il a également averti de la réalité démographique de l’Italie, un pays vieillissant, et a exprimé l’espoir de voir des conditions favorables émerger pour encourager les jeunes à avoir confiance et à retrouver le courage et la joie de devenir parents.

Le pape a partagé son inquiétude en déclarant : « Peut-être que je ne devrais pas dire ça, mais je vais le dire : aujourd’hui, il est préférable d’avoir un chien que d’avoir un enfant. Votre tâche est très limitée, mais celle des vétérinaires s’agrandit encore davantage ! Et ce n’est pas bon signe. »

Le pape François a déjà abordé ce thème à plusieurs reprises, critiquant précédemment la substitution des animaux de compagnie aux enfants dans de nombreux foyers. Il a également souligné deux phénomènes préoccupants dans le domaine de la santé : la quête excessive de la santé à tout prix et l’abandon des plus faibles et des plus fragiles, soulignant l’importance de la véritable compassion, telle que démontrée par le Bon Samaritain de l’Évangile.


Partager
Continue Reading

Actualité

En visite en Moldavie, le président d’Autriche a été mordu par le chien de la présidente de Moldavie Maia Sandu

Published

on

Partager

La visite d’État du président d’Autriche, Alexander Van der Bellen, en Moldavie a pris une tournure inattendue lorsqu’il a été mordu par le chien de son homologue, Maia Sandu, ce vendredi 17 novembre 2023. La scène, capturée par la chaîne de télévision moldave TVR, a fait sensation sur les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses réactions.

Lors de sa visite à la résidence de Maia Sandu jeudi, Van der Bellen a été accueilli par le chien de la présidente, en toute connaissance de cause, étant donné que le président autrichien est lui-même propriétaire d’un chien. Alors qu’il tentait de caresser l’animal, celui-ci a réagi de manière inattendue en le mordant brièvement. Malgré cet incident, le président autrichien a réagi avec calme et humour.

Maia Sandu a rapidement présenté ses excuses, expliquant que le chien était simplement excité en raison du grand nombre de personnes présentes.

La blessure légère causée par la morsure a été rapidement soignée avec un pansement, et le président Van der Bellen a confirmé qu’il se portait bien, selon la  porte-parole de Van der Bellen.

Plus tard dans la journée, Alexander Van der Bellen a partagé une vidéo humoristique sur Twitter, revenant sur sa première rencontre avec Codrut, le « Premier Chien » de la République de Moldavie. Il a exprimé son amour pour les chiens et a compris l’enthousiasme du chien, soulignant l’importance des discussions constructives qu’il a eues avec les dirigeants moldaves. En signe d’amitié, il a offert un petit jouet à Codrut, clôturant ainsi sa visite en Moldavie.


Partager
Continue Reading

Actualité