Connect with us

Faits divers

Crocodile mangeur de chiens en Australie : terreur et festin

Publié il y a

Le

Partager

Un crocodile d’eau salée a semé la terreur dans la communauté isolée de Bulla, dans le Territoire du Nord en Australie, en capturant des chiens et en menaçant les habitants, y compris les enfants. Mesurant presque 4 mètres de long, le reptile surgissait régulièrement de l’eau pour attaquer, comme l’ont rapporté les autorités locales.

La réponse de la communauté

Face à cette menace persistante, la police locale a pris la décision d’abattre le crocodile après consultation des anciens et des propriétaires fonciers traditionnels de Bulla. Plutôt que de simplement éliminer l’animal, la communauté a choisi de l’utiliser comme ingrédient central pour une fête traditionnelle.

Un festin traditionnel

Un sergent a décrit comment le crocodile a été préparé selon les traditions locales : certains morceaux ont été cuits dans une soupe à la queue de crocodile, d’autres ont été grillés au barbecue, et certains enveloppés dans des feuilles de bananier et cuits sous terre. Ce festin a été l’occasion pour la communauté de célébrer la fin de la menace tout en honorant ses coutumes culinaires.

Gestion des risques et sécurité publique

La commandante de police a souligné l’importance de gérer de manière proactive les risques posés par les crocodiles, soulignant que ces prédateurs représentent un danger significatif pour la sécurité des communautés. Elle a salué la coopération entre les agents de police et les résidents de Bulla pour avoir résolu efficacement ce problème.

Débats sur la gestion des crocodiles en Australie

Le gouvernement du Territoire du Nord utilise une approche basée sur les risques pour gérer les populations de crocodiles, cherchant à concilier conservation de la faune et sécurité publique. Cette approche fait suite à divers incidents impliquant des crocodiles dans tout le pays, y compris des attaques contre des pêcheurs et des plongeurs.

Cohabitation avec la faune sauvage

L’histoire du crocodile mangeur de chiens à Bulla illustre les défis auxquels sont confrontées les communautés australiennes qui cohabitent avec la faune sauvage. Elle met en lumière la manière dont ces communautés font preuve de résilience et d’adaptabilité face aux menaces potentielles, tout en préservant leurs traditions et leur culture au cœur de l’outback australien.

Cette narration révèle également les tensions sous-jacentes entre la préservation de la biodiversité et la sécurité des habitants, soulevant des questions sur la meilleure approche pour gérer les populations de crocodiles à l’avenir.

En conclusion, l’incident du crocodile de Bulla est un rappel poignant des réalités de la vie dans les régions reculées de l’Australie, où chaque journée peut apporter son lot de défis inattendus et où les traditions ancestrales jouent un rôle crucial dans la réponse aux crises locales.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Faits divers

La justice pour Teddy : un chien aveugle et sourd abattu par la police

Publié il y a

Le

Partager

L’incident tragique : Le 19 mai 2024, un petit Shih Tzu aveugle et sourd nommé Teddy a été abattu par un policier à Sturgeon, Missouri. Teddy s’était échappé de son jardin et errait dans un champ lorsqu’un agent de police, Myron Woodson, a été appelé pour le récupérer. Les images de la caméra corporelle montrent Woodson poursuivant Teddy, échouant à plusieurs reprises à le capturer avec une perche de contrôle des animaux. Finalement, l’agent a tiré sur le chien, le tuant sur le coup.

Les répercussions juridiques

Nicholas Hunter, le propriétaire de Teddy, a déposé une plainte contre la ville et l’agent Woodson, réclamant 1 million de dollars pour la perte de son animal de compagnie. Le procès, soutenu par l’Animal Legal Defence Fund (ALDF), allègue que la ville n’a pas formé adéquatement l’agent et que les actions de Woodson ont violé les droits garantis par le 4e amendement, qui protège contre les perquisitions et saisies abusives. La plainte affirme que Teddy n’a montré aucune agression et tentait simplement de s’éloigner, inconscient du danger.

Réactions et enquête

La réaction publique a été intense. Beaucoup ont exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux, qualifiant les actions de la police de « dégoûtantes et décevantes ». Certains ont demandé la démission de l’agent impliqué et ont critiqué la ville pour avoir soutenu ses actions. La ville a initialement déclaré que l’agent agissait dans l’intérêt de la sécurité publique, affirmant que le comportement de Teddy suggérait qu’il était blessé ou enragé.

L’incompétence de l’agent

Le procès met en évidence l’incompétence présumée de l’agent Woodson, incapable d’utiliser correctement la perche de capture. Malgré ses tentatives infructueuses, il a opté pour une force létale, une décision jugée « inutile, insensée et flagrante » par l’ALDF. Cette affaire souligne une tendance préoccupante, où les forces de l’ordre utilisent des mesures extrêmes pour gérer des situations non menaçantes.

La nécessité d’une formation adéquate

Selon le ministère de la Justice, jusqu’à 10 000 chiens sont abattus chaque année par la police aux États-Unis. Ce chiffre alarmant met en lumière un besoin urgent de formation adéquate pour les forces de l’ordre. Chris Green, directeur exécutif de l’ALDF, insiste sur l’importance de responsabiliser les policiers et de leur fournir les compétences nécessaires pour gérer les animaux de compagnie de manière non violente.

Un problème plus large

L’incident de Teddy n’est pas un cas isolé. Il reflète un problème systémique dans la manière dont les forces de l’ordre interagissent avec les animaux. Les tribunaux ont parfois retiré l’immunité aux policiers ayant tué des animaux de compagnie, reconnaissant que ces actions violent les droits des propriétaires. Cependant, l’immunité conditionnelle protège souvent les agents, rendant la justice difficile à obtenir pour les victimes de telles tragédies.

En bref

La mort de Teddy est un rappel poignant des conséquences tragiques de l’utilisation excessive de la force par la police. Elle souligne la nécessité de réformes et de formations appropriées pour éviter de telles pertes inutiles à l’avenir. Le procès intenté par Nicholas Hunter vise à obtenir justice pour Teddy et à prévenir d’autres tragédies similaires, en insistant sur l’importance de traiter les animaux de compagnie avec le respect et la considération qu’ils méritent.


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

L’Affaire du meurtre de Hello Kitty : un crime horreur à Hong Kong

Publié il y a

Le

Partager

Enlèvement et torture : L’affaire du meurtre de Hello Kitty a choqué Hong Kong au printemps 1999. Fan Man-yee, une hôtesse de boîte de nuit de 23 ans, a été enlevée par trois hommes et une adolescente. Enfermée dans un appartement de Tsim Sha Tsui, elle a été brutalement torturée et tuée après avoir volé le portefeuille de Chan Man-lok, un membre de la triade.

Une vie marquée par la souffrance

Née en 1976 à Shenzhen, Fan Man-yee a été abandonnée par sa famille et élevée dans un orphelinat. À 15 ans, elle se retrouva sans abri et tomba dans la toxicomanie et la prostitution. Elle travailla dans un bordel avant de se marier et de donner naissance à un fils en 1998. Dans une tentative de changer de vie, Fan quitta son mari violent et trouva un emploi d’hôtesse de discothèque.

La capture

Le 17 mars 1999, Fan fut kidnappée par Chan Man-lok, Lau Ming-fong, Leung Wai-lun et Leung Shing-cho. Emmenée dans un appartement à Tsim Sha Tsui, elle subit des tortures inimaginables pendant un mois. Battue, brûlée, et mutilée, Fan fut contrainte de sourire et de dire qu’elle appréciait la douleur sous menace de punitions encore plus sévères.

Découverte horrifiante

Entre le 14 et le 15 avril 1999, Fan succomba à ses blessures. Ses ravisseurs démembrèrent son corps, cachant son crâne dans une peluche Hello Kitty. Les restes furent découverts après que Lau Ming-fong ait conduit la police sur les lieux du crime. La découverte macabre incluait un crâne, une dent et quelques organes, retrouvés dans un sac plastique.

Procès et jugement

En décembre 2000, Chan Man-lok, Leung Wai-lun et Leung Shing-cho furent reconnus coupables d’homicide involontaire. Bien que le jury n’ait pas pu prouver une intention de tuer, ils furent condamnés à la prison à vie. Le juge Peter Nguyen qualifia le crime de « cruauté, dépravation et brutalité sans précédent ».

Conséquences et héritage

Le crâne de Fan, principale preuve, fut restitué à sa famille en 2004. L’immeuble du crime fut démoli et reconstruit en hôtel en 2016. L’affaire inspira des films tels que « La Côtelette de Porc Humaine » et « Il y a un Secret dans ma Soupe », diffusés en 2001.

En bref

L’affaire du meurtre de Hello Kitty reste un rappel brutal des dangers auxquels sont exposées les personnes vulnérables. Malgré l’horreur, elle n’a pas entaché la popularité de Hello Kitty, symbole d’innocence et de joie pour des millions de fans dans le monde entier.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Attaques de mouettes en Écosse : une femme et son chien ciblés

Publié il y a

Le

Partager

À Broxburn, en Écosse, Mélanie Potter Hughson et son chien subissent régulièrement des attaques de mouettes agressives. Ces oiseaux, souvent appelés « démons à plumes » par les locaux, attaquent non seulement Mélanie et son chien, mais également les passants, surtout pendant la période de nidification.

Un comportement territorial

Les mouettes deviennent particulièrement agressives lorsqu’elles défendent leurs petits. Mélanie a raconté comment un petit chat a échappé de justesse à une attaque violente. Elle a également partagé une vidéo où l’on voit une mouette fondre sur son chien, manquant souvent de peu l’animal avant de s’élever à nouveau pour un autre assaut.

La bravoure du chien et situation récurrente

Malgré les attaques incessantes, le chien de Mélanie, bien que petit, fait preuve d’un courage admirable. À chaque attaque, il reste ferme et parvient à effrayer la mouette. Ce comportement montre la résilience et la bravoure de l’animal face à ces situations stressantes.

Mélanie explique que ces attaques se produisent chaque année à la même période, lorsque les poussins éclosent. La situation s’aggrave progressivement au fil des semaines. Les mouettes n’hésitent pas à bombarder en piqué quiconque s’approche trop près de leurs nids, notamment les personnes accompagnées de chiens.

Une menace constante

Ces attaques constantes rendent la vie difficile pour Mélanie et les habitants de son quartier. Elle raconte : « Vous ne pouvez pas vous asseoir dehors de ce côté du bâtiment pour le moment car ils vous attaquent constamment. » Les mouettes défendent vigoureusement leur territoire, créant une atmosphère de tension pour les résidents.

Appel à la vigilance

Face à cette menace, Mélanie appelle à la vigilance pour les habitants et leurs animaux de compagnie. Il est conseillé de rester éloigné des zones de nidification des mouettes, surtout pendant la période de reproduction, afin de minimiser les risques d’attaque.

En somme, la situation à Broxburn met en lumière le comportement territorial des mouettes et les défis auxquels font face les résidents locaux. Malgré la bravoure de son chien, Mélanie espère trouver une solution pour cohabiter pacifiquement avec ces oiseaux agressifs.

Et à Genève ?

Qu’est-ce qui est prévu ? Car pour expérience personnelle mon chien et moi rencontrons ce problème chaque année. Et ce sont vraiment des monstres lorsqu’il s’agit de défendre leur nid.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Sony, le chat de la prison péruvienne

Publié il y a

Le

Partager

Lors d’une perquisition à la prison d’Ancón I Piedras Gordas au Pérou, les agents pénitentiaires ont fait une découverte inattendue : un chat orange de sept mois nommé Sony. En fouillant les cellules, les agents s’attendaient à trouver des objets interdits comme des drogues, des téléphones ou des armes, mais certainement pas un chat.

La découverte de Sony

La vidéo de cette découverte a été publiée par le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme du Pérou sur TikTok (@minjusdhperu). Immédiatement, Sony est devenu une star, attirant l’attention de centaines de personnes curieuses de connaître son histoire. Il s’est avéré que Sony n’était pas un intrus, mais vivait près du centre pénitentiaire. Il avait trouvé refuge et affection parmi les détenus et le personnel de la prison.

@minjusdhperu

Respuesta a @alexlopeztapia061096 🙀 ¿Un gato en el penal? Conoce el día a día de Sony, un gatito amigo de los internos y que los acompaña en su proceso de resocialización.

♬ sonido original – Ministerio de Justicia y DDHH

Une vie entre les barreaux

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la vie de Sony en prison n’est pas misérable. Il est libre de sortir quand il le souhaite et a une série d’endroits favoris où il aime dormir, manger et jouer. Grâce à sa petite taille, il peut facilement se faufiler entre les barreaux des barrières de sécurité. Aimé et choyé par tous, Sony a trouvé une grande famille humaine qui prend soin de lui.

Une star des réseaux sociaux

La vidéo de Sony a touché le cœur de nombreux internautes, certains allant jusqu’à plaisanter en disant qu’il était « le leader » d’un groupe fictif nommé « los michis del norte ». D’autres ont demandé une « caution » pour le « libérer » et ont même proposé de la payer. Mais Sony n’a pas besoin de caution ; il mène une vie heureuse en prison, recevant nourriture, câlins et attention.

Un chat aimé de tous

Les responsables du Ministère de la Justice ont confirmé que Sony se porte bien et continue de ronronner parmi les détenus. Ils ont exprimé leur affection pour le chat en déclarant : « Sans aucun doute, son seul crime a été de voler nos cœurs. Maintenant, je comprends pourquoi les prisonniers ont protégé la chose la plus importante qu’ils avaient : toi. Au revoir Sony, continue d’être heureux. »

En bref

L’histoire de Sony est une belle illustration de la capacité des animaux à apporter du réconfort et de la joie, même dans des environnements difficiles comme une prison. Sony, avec sa personnalité attachante et son charme, a réussi à conquérir le cœur de tous ceux qui l’ont rencontré, montrant ainsi l’importance de la compassion et de l’amour, peu importe les circonstances.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Choisir entre son enfant et son chien

Publié il y a

Le

Partager

Une mère, Jenna Weeks, partage sur TikTok une situation déchirante sans solution évidente; sa fille de 2 ans et demi souffre d’eczéma sévère et a été diagnostiquée avec des allergies au lait, aux œufs et au chien. Le pédiatre lui a conseillé de se débarrasser de leur vieux chien pour améliorer la santé de sa fille.

Une décision difficile

Depuis sa naissance, la fille de Jenna souffre d’eczéma. Malgré les traitements, son état ne s’améliore pas. Après des tests, elle s’avère gravement allergique au lait, aux œufs et aux chiens. Le pédiatre recommande alors de se séparer du chien âgé de 13 ans.

Jenna est perplexe. Son chien est vieux, souffre de glaucome et a perdu des dents. Elle est déconcertée par la suggestion du pédiatre de simplement « se débarrasser » de l’animal.

Réactions et solutions potentielles

Les réactions sur TikTok sont partagées. Certains suggèrent des solutions pour atténuer les allergies de sa fille sans se séparer du chien : gérer les allergies alimentaires, limiter l’exposition de la fille au chien, utiliser des purificateurs d’air, interdire l’accès du chien au lit et aux meubles de la fille, et passer l’aspirateur quotidiennement.

D’autres estiment qu’il est cruel de reloger un chien âgé, et pensent que les enfants doivent passer en premier, surtout pour des raisons de santé.

Tous méritent un foyer aimant

L’ASPCA indique que les chiens âgés ont un taux d’adoption de seulement 25 %, comparé aux jeunes chiots qui sont adoptés à 60 %. Cela souligne la difficulté de reloger un chien âgé.

Une commentatrice a apporté un point de vue équilibré : « Je suis désolée que vous deviez traverser ça. Même si votre enfant est définitivement une priorité, un chien n’est pas jetable. Ils vous aiment et dépendent de vous. »

Jenna a publié une vidéo humoristique en réponse aux suggestions de se séparer du chien. On la voit passer l’aspirateur avec l’aide du chien, le laver avec un shampoing anti-allergène, et le filmer en train d’appuyer sur le bouton d’un purificateur d’air.

@yearsasweeks

Replying to @tabathaparker632 I genuinely cannot believe people like this exist in the world 😭😭 #seniordog #allergycheck #sickpeople

♬ Don’t Give Up On Me – Andy Grammer

Un choix personnel et douloureux

La décision de Jenna est personnelle et complexe. Garder le chien ne signifie pas qu’elle ne donne pas la priorité à sa fille. Se séparer du chien ne signifie pas qu’elle ne l’aime pas profondément. Cette situation souligne l’importance de nos animaux de compagnie et le dilemme émotionnel auquel nous faisons face lorsqu’il s’agit de leur bien-être et de celui de nos proches.

Quoi qu’elle décide, il est clair que Jenna aime sa fille et son chien. Elle fait de son mieux pour leur offrir une vie saine et heureuse. Espérons qu’elle trouvera la paix en sachant qu’elle a donné tout son amour à sa famille, humaine et animale.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Polémique autour des chiens au Musée Tamayo

Publié il y a

Le

Partager

L’exposition « Casts » de l’artiste danoise Nina Beier au Musée Tamayo de Mexico suscite une vive controverse; présentée depuis le 23 mai et jusqu’au 29 septembre 2024, cette exposition inclut une performance où des chiens, allongés sur des tapis persans, simulent leur mort en restant immobiles toute la journée.

Une performance inquiétante

La performance, intitulée « Tragedy 2011 », met en scène des chiens de différentes races, censés rester immobiles comme s’ils étaient morts. Les critiques affluent sur les réseaux sociaux, accusant l’exposition de maltraitance animale. Les spectateurs et internautes s’indignent, dénonçant le stress et l’inconfort visibles des chiens. « Vous pouvez voir l’inconfort et l’anxiété des chiens. C’est terrible », écrit un internaute.

Législation et réactions

Cette performance viole la loi de Mexico sur le bien-être animal, qui interdit l’utilisation d’animaux pour des spectacles. Face aux critiques, le Ministère de la Culture de Mexico s’est distancé de l’exposition, affirmant que le Musée Tamayo n’est pas sous sa juridiction. Cependant, la pression publique a conduit le ministère à demander l’annulation de la performance pour protéger les droits des animaux.

Le Musée Tamayo se défend

Le Musée Tamayo a publié un communiqué précisant que les chiens ne sont utilisés que pour des performances de 10 minutes et qu’ils sont traités avec dignité et respect. Le musée se veut un lieu accueillant pour les animaux de compagnie et leurs soignants. Pourtant, cette défense n’a pas convaincu tout le monde, et les critiques persistent.

Une question éthique

La polémique soulève des questions éthiques sur l’utilisation des animaux dans l’art. Les défenseurs des droits des animaux demandent l’intervention du Bureau de planification environnementale et territoriale de la ville de Mexico (PAOT), arguant que cette performance est une maltraitance déguisée en art. Les internautes réclament l’annulation de l’exposition et la protection des chiens impliqués.

En bref

L’exposition « Casts » au Musée Tamayo de Mexico a révélé des tensions profondes entre l’expression artistique et le bien-être animal (les chiens). La réaction publique a été majoritairement négative, soulignant l’inconfort et l’anxiété des chiens utilisés dans la performance. Alors que le débat continue, il reste à voir si les autorités et les organisateurs répondront aux préoccupations soulevées pour garantir que l’art ne se fasse pas au détriment du bien-être des animaux.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Un chien malade destiné à l’euthanasie sauvé

Publié il y a

Le

Partager

Kristie Pereira, résidente de San Antonio, Texas, a vécu une aventure pleine de rebondissements avec son chien malade, Beau qu’on destinait à l’euthanasie. Adopté en décembre 2022, Beau, un chiot adorable, est rapidement devenu le compagnon inséparable de Kristie. Cependant, la santé de Beau a commencé à se détériorer, plongeant Kristie dans un dilemme déchirant.

Un diagnostic inquiétant

Quelques semaines après l’adoption, Beau présentait des signes inquiétants de maladie. Les vétérinaires ont soupçonné un problème neurologique lié au foie et prescrit des enzymes hépatiques. Malgré ces soins, Beau ne s’améliorait pas. Incapable de contrôler ses intestins et ses pattes arrière, son état nécessitait des tests coûteux estimés à 12 000 dollars. Désemparée, Kristie a été confrontée à la possibilité de ne jamais découvrir la véritable cause des souffrances de Beau.

Une décision douloureuse

Face à l’incertitude médicale et à la détérioration continue de Beau, Kristie a pris la décision déchirante de l’emmener au refuge pour animaux du comté de Montgomery, Maryland, en mars 2023, pour l’euthanasie et avait payé 15 dollars pour qu’il soit euthanasié. Cependant, la politique du refuge l’empêchait de suivre la procédure. Elle a quitté le refuge, pensant qu’on aurait mis fin à ses souffrances.

La surprise de la réapparition

Un an plus tard, lors d’une visite à sa mère dans le Maryland, Kristie a découvert par hasard que Beau était en adoption sur le site de sauvetage des animaux. Elle était stupéfaite et déterminée à récupérer son chien. Après avoir contacté le refuge, elle a appris que Beau n’avait pas été euthanasié. Les vétérinaires du refuge avaient diagnostiqué un problème de foie, traité avec succès grâce à une opération financée par une campagne GoFundMe, pour 7 000 dollars.

La quête pour récupérer Beau

Malgré ses efforts pour récupérer Beau, Kristie a rencontré des obstacles. Le refuge a refusé de lui rendre le chien, arguant qu’il ne replacerait pas un chien cédé avec son ancien propriétaire. Kristie, frustrée et traitée de manière grossière par le personnel, s’est retrouvée dans une impasse. Les secouristes ont défendu leur décision, affirmant leur mission de sauver des chiens adoptables de l’euthanasie.

Une affaire non résolue

La directrice exécutive des services animaliers du comté de Montgomery a expliqué que le refuge était contractuellement obligé de rendre Beau à la fondation de secours et ne pouvait rien faire pour aider Kristie. Selon la directrice, « il s’agit d’une affaire civile » entre Kristie et la fondation de secours.

En bref

L’histoire de Beau et Kristie met en lumière les défis émotionnels et logistiques liés à la possession d’un animal de compagnie malade. Bien que Beau ait été sauvé et soit en bonne santé, Kristie reste dans l’incertitude quant à la possibilité de le récupérer. Cette situation souligne l’importance de la transparence et de la communication dans les processus de sauvetage et d’adoption des animaux.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Les clarisses de Belorado et leur élevage illégal de chiens

Publié il y a

Le

Partager

Les clarisses de Belorado font à nouveau parler d’elles pour une raison bien différente car ces religieuses ont été dénoncées pour avoir un élevage illégal de chiens de race pure dans leur couvent.

Dénonciations et inspections

En février 2023, à la suite de plaintes de voisins concernant les aboiements des chiens et des soupçons de vente en ligne, la Garde civile a inspecté le couvent de Santa Clara à Belorado. Les agents ont constaté que les religieuses n’avaient pas la licence nécessaire pour exploiter un chenil, une situation qualifiée d’irrégularité documentaire. Cependant, ils n’ont relevé aucun signe de maltraitance animale, les chiens étant bien soignés. Le dossier a été transmis à la Junta de Castilla y León, responsable de l’imposition d’éventuelles sanctions.

Réactions et conséquences

Proanbur, un refuge pour animaux de Burgos, a dénoncé cette situation sur les réseaux sociaux, partageant des photos de l’élevage et exprimant leur désapprobation. Ils ont souligné que la demande de licence des religieuses avait été refusée en raison de l’inadéquation des installations.

Les Clarisses n’ont pas seulement été critiquées pour l’absence de licence. Elles sont également en attente de la résolution d’un permis environnemental, malgré un rapport défavorable du technicien municipal de Belorado.

Contexte et implications

La situation est compliquée par le contexte religieux et économique des clarisses. Leur récente séparation des Clarisses de l’Église catholique a attiré l’attention sur leurs activités, y compris la gestion de leur maison d’hôtes, la vente de produits gastronomiques et maintenant, l’élevage de chiens. Les évêques de Burgos et de Vitoria ont exprimé des préoccupations sur les motivations économiques derrière cette rupture, suspectant des liens avec des activités immobilières.

En bref

Cette affaire souligne les multiples facettes de la vie des clarisses de Belorado. En plus de leurs nouvelles orientations religieuses et économiques, les clarisses doivent désormais faire face aux conséquences légales et éthiques de leur élevage de chiens non autorisé. Tandis que les autorités continuent leur enquête, les religieuses pourraient être soumises à des sanctions financières importantes si elles ne régularisent pas leur situation.

Voir également


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Vermont State University : Max, le chat Docteur en Littérature

Publié il y a

Le

Partager

The Vermont State University a récemment décerné un doctorat honorifique en littérature à une célébrité inattendue : Max, un chat tigré sociable et adoré des étudiants du campus de Castleton. Max a reçu cette distinction pour son rôle unique et bienveillant au sein de la communauté universitaire.

Un félin aimé de tous

Max vit avec sa propriétaire, Ashley Dow, sur Seminary Street, près de l’entrée principale du campus. Depuis environ quatre ans, Max explore régulièrement le campus, apportant joie et réconfort aux étudiants. « Il a décidé d’aller sur le campus et a commencé à passer du temps avec les étudiants qui l’aiment », explique Ashley Dow. Les étudiants prennent souvent des selfies avec lui, le caressent et le portent dans leurs bras. Il accompagne même les visites guidées des futurs étudiants, devenant une véritable mascotte de l’université.

Reconnaissance universitaire

Pour honorer sa présence bienveillante et son rôle social unique, la Vermont State University a annoncé la remise d’un doctorat honorifique en littérature à Max, quelques jours avant la cérémonie de remise des diplômes de la promotion 2024. Un message sur les réseaux sociaux de l’université déclarait : « Max le chat est un membre aimant de la famille Castleton depuis des années. Avec un ronronnement retentissant d’approbation de la part de la faculté, le conseil d’administration des Vermont State Cat-leges a accordé à Max Dow le titre prestigieux de docteur en littérature, avec tous les avantages de l’herbe à chat, des privilèges de griffoir et de la litière. »

Une célébrité locale

Max, autrefois un chaton sauvage de Fair Haven, a su conquérir le cœur de tous à Castleton. Sa propriétaire, connue comme « la mère de Max », reçoit régulièrement des nouvelles de lui par les étudiants, même lorsqu’il ne se rend plus aussi souvent sur le campus. Un sanctuaire improvisé a même été créé pour lui lorsque ses visites sont devenues moins fréquentes. Les étudiants veillent également à sa sécurité, le ramenant chez lui lorsqu’il est dehors après cinq heures.

Un diplôme mérité

Bien que Max ne puisse pas assister à la cérémonie de remise des diplômes, son diplôme honorifique sera remis à Ashley Dow lors d’une occasion ultérieure. L’université a célébré cette reconnaissance en publiant sur Instagram : « Nous sommes honorés de l’avoir comme membre de la #firstclass de VTSU. » Max est désormais officiellement Dr Max Dow ’24, un titre qui reflète l’impact positif qu’il a eu sur la communauté universitaire.

Conclusion

Max, le chat docteur en littérature, symbolise la chaleur et la convivialité qui règnent sur le campus de la Vermont State University. Sa reconnaissance honorifique souligne l’importance des liens affectifs et du soutien émotionnel, même venant d’un compagnon à quatre pattes. Max continuera d’être un symbole d’amour et de gentillesse pour tous ceux qui le croisent.

Voir également:


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

A Londres, un promeneur de chien découvre un nouveau-né abandonné

Publié il y a

Le

Partager

Un bébé nouveau-né, nommé Elsa par le personnel hospitalier, a été retrouvé dans un sac à provisions par un promeneur de chien dans l’est de Londres. Le bébé, estimé avoir moins d’une heure, a été découvert à la jonction de Greenway et de High Street South à Newham,

Il a été découvert enveloppé dans une serviette à l’intérieur du sac par des températures inférieures à zéro par un promeneur de chien, qui l’a gardé au chaud jusqu’à l’arrivée des ambulanciers.

Le surintendant principal Simon Crick, qui dirige la police à Newham, a déclaré : « Je suis reconnaissant envers les membres du public qui sont restés sur les lieux pour parler avec les policiers et les médecins – vos actions ont contribué à sauver la vie du bébé.

La police métropolitaine, qui mène l’enquête, exprime une profonde préoccupation pour le bien-être de la mère d’Elsa. Il est crucial que la mère d’Elsa reçoive le soutien nécessaire, et la police assure que des médecins qualifiés et des travailleurs sociaux sont prêts à l’aider. Toute personne ayant des informations sur la mère est priée de contacter les autorités.

La police examine les caméras de vidéosurveillance autour du carrefour très fréquenté et encourage toute personne voyant quelque chose à s’avancer.

Un an avant, un bébé de Floride fut trouvé abandonné dans les bois une heure après sa naissance.

Dans le cas de Londres, l’engagement du promeneur de chiens a été crucial dans la survie d’Elsa. Son intervention rapide pour maintenir le bébé au chaud a été saluée par la police, qui souligne l’importance des actions citoyennes dans de telles situations.

Le tribunal avait déjà appris qu’Elsa était née environ une heure avant son abandon et qu’elle avait toujours son cordon ombilical.

Les médecins pensent qu’elle était un bébé né à terme et qu’elle pesait 2,9 kg lorsqu’elle a été retrouvée, selon des documents judiciaires.

La juge Carol Atkinson a ajourné l’affaire jusqu’au 17 mai.

La sécurité et le bien-être d’Elsa restent une priorité absolue pour tous les intervenants concernés.

L’histoire d’Elsa met en lumière l’importance de sensibiliser et de soutenir les mères en détresse, soulignant la nécessité d’une intervention sociale et communautaire proactive pour prévenir de tels événements à l’avenir.

Voir également:


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Alerte au Gaz : Le chien héros

Publié il y a

Le

Partager

Dans la paisible cour de Chanell Bell à Philadelphie, une menace silencieuse se préparait sous terre ; c’était une fuite de gaz majeure, inconnue de tous sauf d’un être particulièrement attentif : Kobe, le fidèle chien de Bell.

Kobe, un husky de 4 ans, a attiré l’attention de Bell en creusant un trou dans la terre à l’extérieur de leur maison mitoyenne. C’était un comportement inhabituel pour Kobe, qui n’avait jamais montré un tel intérêt pour le jardinage.

Malgré son étonnement, Bell a ignoré le premier trou que Kobe avait creusé. Mais lorsque le chien a creusé à nouveau au même endroit, Bell a senti que quelque chose clochait; et elle avait raison de se méfier, car c’était du gaz.

Le 21 décembre 2023, alors que Bell s’apprêtait à décorer pour Noël, Kobe a recommencé à creuser. Cette fois, Bell a décidé d’investiguer.

Le chien se tenait près du trou, fier de son exploit. Il semblait avoir une raison pour son comportement, une intuition que Bell a suivi.

Quelques semaines plus tôt, Bell avait eu une petite fuite de gaz chez elle. Se rappelant cette expérience, elle a décidé de tester la zone avec un détecteur de gaz portable. Ce qu’elle a découvert a été choquant.

Une fuite de gaz majeure menaçait leur sécurité. Bell a immédiatement contacté les autorités locales, qui ont confirmé la gravité de la situation.

La prompte réaction de Bell et la vigilance de Kobe ont probablement sauvé des vies. Sans leur intervention, la fuite aurait pu causer une catastrophe dans tout le quartier.

L’histoire de Kobe est devenue virale sur les réseaux sociaux, attirant l’attention des médias et du public. Bell a même écrit un livre pour enfants inspiré de l’incident, mettant en lumière l’importance de faire confiance à nos animaux de compagnie.

Pour Bell, cette épreuve a été une leçon précieuse : écouter nos animaux peut parfois être la meilleure décision que nous puissions prendre. Et grâce à Kobe, sa famille et ses voisins ont évité un danger imminent.

Cette histoire illustre le lien spécial entre les humains et les animaux, et la capacité étonnante des chiens à protéger ceux qu’ils aiment.

Voir également:


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Faits divers

Roger : Sauvetage après le séisme de Taiwan

Publié il y a

Le

Partager

Roger, un labrador de huit ans, a été le héros de sauvetage méconnu des équipes de secours lors du récent séisme à Taiwan. Initialement formé comme chien renifleur de drogue, Roger a été renvoyé de l’académie de police pour être « trop amical et bruyant ». Cependant, cette nature enjouée s’est avérée être un atout précieux lors des opérations de recherche et de sauvetage.

Après le séisme de magnitude 7,4 qui a frappé l’île de Taiwan ce 3 avril 2024, Roger a été déployé dans le comté de Hualien, l’une des zones les plus touchées. Aux côtés d’autres chiens de recherche et de sauvetage, Roger a rapidement montré son efficacité. En seulement cinq minutes après le départ, il a localisé une victime ensevelie sous les décombres, démontrant ainsi sa confiance et son agilité même dans un terrain inconnu.

Des images publiées samedi par les pompiers du comté montraient Roger, un labrador de huit ans, en train de monter un rocher tombé sur un sentier de randonnée près du parc national de Taroko, à Hualien.

Son travail acharné et son dévouement lors des opérations de secours ont été récompensés par des jouets et des collations, mais surtout par la gratitude des équipes de secours et des survivants.

Le maire de Kaohsiung a salué les efforts de Roger sur les réseaux sociaux, soulignant sa contribution précieuse aux opérations de sauvetage. Le Labrador a été spécialement formé pour rechercher des survivants dans les tas de décombres, une tâche qu’il a remplie avec détermination et succès.

Mais la carrière de Roger n’a pas toujours été axée sur le sauvetage. Né dans un centre de dressage de chiens renifleurs de drogue, il a échoué à cause de sa nature trop amicale. Cependant, cette déception s’est transformée en opportunité lorsqu’il a rejoint les pompiers de Kaohsiung en tant que chien de recherche et de sauvetage.

Roger approche de sa retraite à l’âge de neuf ans, il laisse derrière lui un héritage de courage et de détermination. Roger avait rejoint les pompiers de Kaohsiung il y a cinq. Avec d’autres chiens de sauvetage Chuanji, Vance et Mina, Roger a reçu de nombreux jouets et collations pour le travail acharné lors des opérations de recherche et de sauvetage après le tremblement de terre. 

Au milieu de la tragédie et de la destruction causées par le séisme, Roger a brillé comme un véritable héros canin, rappelant à tous la valeur inestimable des animaux dans les opérations de secours en cas de catastrophe. Son histoire inspirante restera gravée dans les mémoires, témoignant de la force et de la résilience des chiens sauveteurs et de leur capacité à apporter un réconfort dans les moments les plus sombres.

Voir également:


Partager

En savoir plus sur Les News chiens et chats

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Continue la lecture

Actualité