Connect with us

Connaissances

Comprendre le syndrome de la peau qui roule chez le chat

Published

on

Partager

Le syndrome de la peau qui roule (en anglais Rolling skin syndrome », également appelé hyperesthésie féline, se manifeste chez les chats par des symptômes variés et parfois flous. Les propriétaires peuvent observer des épisodes où leur chat se contracte sauvagement, siffle, se mord ou se blesse, souvent accompagnés de changements de comportement soudains. Bien que les cinq minutes de folie soient courantes chez les chats, lorsque ces comportements deviennent chroniques et altèrent le bien-être de l’animal, il est important de considérer des conditions sous-jacentes telles que le syndrome de la peau qui roule.

Comprendre les symptômes

Les symptômes du syndrome de la peau qui roule peuvent varier d’un chat à l’autre, mais incluent généralement des contractions cutanées incontrôlées sur le dos, des changements soudains de comportement, des courses sauvages, un toilettage excessif, des grattages intenses, la poursuite de la queue et des miaulements forts. Les chats peuvent également présenter une sensibilité accrue au toucher et des pupilles dilatées lors des crises.

Diagnostic et gestion

Le diagnostic du syndrome de la peau qui roule chez le chat est souvent un défi pour les vétérinaires en raison de sa nature complexe et des symptômes variés qu’il présente. Les maladies neurologiques et dermatologiques doivent être exclues avant de poser un diagnostic. Des tests tels que la numération formule sanguine, l’imagerie et les biopsies cutanées peuvent être nécessaires pour écarter d’autres affections.

Les options de traitement visent souvent à réduire les symptômes et à améliorer le bien-être du chat. Cela peut inclure l’utilisation d’analgésiques, de médicaments antiépileptiques et de thérapies comportementales. Cependant, le traitement peut varier en fonction de la gravité des symptômes et de la réponse individuelle de l’animal.

Gestion à domicile

En plus des traitements médicaux, les propriétaires de chats peuvent aider à gérer le syndrome de la peau qui roule en créant un environnement calme et sécurisé pour leur animal. Le jeu et l’enrichissement environnemental peuvent également aider à réduire le stress et à prévenir les crises.

Bien que le syndrome de la peau qui roule chez le chat est complexe et souvent mal compris, une approche proactive de la gestion des symptômes peut aider à améliorer la qualité de vie de l’animal et à soutenir les propriétaires dans leur parcours de soins. En restant attentif aux signes, les propriétaires peuvent contribuer à assurer le bien-être de leur compagnon félin.


Partager

Connaissances

Le Kohana, un chat nu hawaïen en péril

Published

on

Partager

En 2002, une nouvelle race féline appelée Kohana, originaire d’Hawaï et caractérisée par son absence totale de poils, a été introduite aux États-Unis. Cependant, en 2010, malgré des débuts prometteurs, la race était au bord de l’extinction avec seulement 22 spécimens dans le monde. Les problèmes de reproduction, l’infertilité et des soucis de santé graves ont entravé le programme d’élevage.

Les spécimens de Kohana ont été classés comme une race expérimentale par la TICA (The International Cat Association). Des analyses ADN ont révélé que la mutation responsable de leur apparence glabre était similaire à celle des sphynx, remettant en question l’origine de cette mutation.

En 2010, une tentative d’introduction clandestine de deux chatons Kohana au Royaume-Uni a été détectée et empêchée. En 2016, seuls 18 spécimens subsistaient aux États-Unis, avec un éleveur en Californie tentant de préserver la race.

En dépit de son apparence distinctive, la personnalité du Kohana a conquis ceux qui ont eu le privilège de les connaître. Ils sont décrits comme ludiques, affectueux, et adaptés à divers environnements, faisant d’excellents compagnons pour les familles avec enfants et autres animaux.

Cependant, leur peau nue nécessite des soins particuliers, avec une attention accrue à la protection solaire et une surveillance vétérinaire régulière. Les Kohana peuvent développer des problèmes de santé tels que l’insuffisance cardiaque et les infections.

Un problème majeur de reproduction survient lors de la naissance, où des chatons présentent des rides épaisses sur le visage et des malformations buccales, les empêchant de téter naturellement. Cela entraîne souvent la nécessité d’un allaitement artificiel, compromettant encore davantage leur santé fragile.

En 2024, la population de Kohana demeure extrêmement limitée, avec une liste d’attente pour l’acquisition d’un spécimen, chaque chat étant évalué à environ 5’000 dollars. Pour plus d’informations, il est recommandé de contacter l’International Cat Association (TICA).


Partager
Continue Reading

Connaissances

La Journée mondiale de la stérilisation des animaux de compagnie

Published

on

Partager

Le projet de zoothérapie prend son envol à l’hôpital « Morgagni-Pierantoni » de Forlì en Émilie-Romagne en Italie, avec des interventions assistées par des animaux visant à apaiser l’anxiété et la peur chez les patients. Elena Vetri, de la Direction Médicale de l’hôpital, soutient fermement cette initiative en tant que précieux ajout à la prise en charge des patients.

Un parcours aboutissant à la reconnaissance

Le rôle crucial de la zoothérapie dans le parcours thérapeutique des patients est désormais pleinement reconnu, même par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ce depuis sa reconnaissance officielle en 2015, et confirmé son efficacité. Cependant, le financement demeure un défi, et les hôpitaux ne peuvent intégrer ces activités qu’avec le soutien de sponsors. Actuellement, grâce à ces partenaires privés, les chiens et les chats peuvent entrer dans les hôpitaux.

Impact et expansion future

L’initiative vise à améliorer la qualité de vie des patients et à promouvoir un message de respect envers les animaux. Les interventions impliquent des animaux spécialement formés, ciblant en priorité les unités de pédiatrie, de gériatrie et de médecine de réadaptation.

Les organisateurs espèrent étendre ce programme à d’autres services hospitaliers à l’avenir, soulignant ainsi leur engagement envers le bien-être global des patients.

Ce projet illustre l’importance croissante de la zoothérapie dans le domaine médical et met en lumière les efforts concertés pour offrir des soins holistiques et empathiques aux patients de tous âges.

Objectifs et bienfaits

Les interventions, dirigées par des opérateurs de zoothérapie expérimentés, visent à réduire le stress lié à l’hospitalisation et à favoriser la socialisation, en particulier chez les jeunes patients et les personnes âgées. Les activités ont également un impact positif sur le moral et le système immunitaire des patients.

Structure et supervision

Les rencontres avec les chiens thérapeutiques sont supervisées par des professionnels de la santé et des spécialistes de la zoothérapie (psychologue, psychothérapeute et médecin vétérinaire). Les chiens participants sont certifiés et suivis par des vétérinaires experts, garantissant leur bien-être et leur comportement approprié lors des séances.

Équipe spécialisée et soutien communautaire

L’équipe spécialisée en Interventions Assistées par les Animaux (IAA) de la Fondation Opera Don Pippo de Forlì joue un rôle crucial dans la mise en œuvre du projet. La communauté locale, y compris des sponsors et des partisans, montre un intérêt et un soutien significatifs pour cette initiative novatrice.

Ce projet illustre l’engagement continu de l’hôpital « Morgagni-Pierantoni » envers le bien-être global de ses patients, en offrant des approches thérapeutiques innovantes et centrées sur l’empathie, en collaboration avec des partenaires locaux et des professionnels de la santé expérimentés.


Partager
Continue Reading

Connaissances

Edito : Aliments pour animaux de compagnie : les choix

Published

on

Partager

L’industrie florissante des aliments pour animaux de compagnie, évaluée à plus de 150 milliards de dollars, suscite des questionnements quant à la meilleure manière de nourrir nos compagnons à quatre pattes. Entre publicités alléchantes et préoccupations dentaires, les choix des propriétaires se retrouvent au cœur d’un marché saturé d’options. L’amour démesuré pour nos animaux et les stratégies capitalistes ont propulsé cette industrie, où les animaux peuvent parfois manger mieux que leurs propriétaires. Ce dilemme complexe met en évidence la nécessité d’un équilibre entre choix responsables et influences du marché.

Histoire

L’essor commercial des aliments pour animaux de compagnie remonte au XIXe siècle avec James Spratt, pionnier des « gâteaux de fibrine à la viande » pour chiens.

Spratt a été le premier fabricant à grande échelle de biscuits pour chiens au monde. L’entreprise a fait la promotion avec succès de sa gamme de produits pour chiens et autres animaux domestiques grâce à l’utilisation astucieuse de l’attrait à faire partie d’une élite. L’entreprise a été la première à ériger un panneau d’affichage à Londres.

L’évolution vers des aliments secs, symbolisée par les croquettes, a marqué les années 1950. Waltham, inauguré en 1960, avait pour mission de combattre les carences nutritionnelles et a influencé la composition mondiale des aliments pour animaux.

Recherche et Innovation

Les laboratoires ont généré des découvertes majeures, de l’intégration de prébiotiques à la détermination des niveaux de taurine. Les chercheurs explorent le goût, la texture et l’arôme, utilisant même la génétique pour personnaliser les formulations. L’accent sur l’expérience sensorielle des animaux guide la création de produits qui plaisent au plus grand nombre.

Controverses Alimentaires

L’industrie repose sur l’utilisation judicieuse des sous-produits animaux, mais les partisans de l’alimentation crue remettent en question cette approche. La popularité croissante des régimes à base de viande crue expose les divergences entre les adeptes de la nourriture naturelle et les défenseurs des aliments transformés. Les risques sanitaires, la variabilité des goûts et les coûts élevés sont au cœur des débats.

En bref

Naviguer dans l’univers complexe des aliments pour animaux de compagnie nécessite une compréhension approfondie des choix, des tendances et des enjeux. La priorité demeure la santé et le bien-être des animaux de compagnie, guidant ainsi les décisions des propriétaires avertis.


Partager
Continue Reading

Connaissances

Un algorithme calcule le chien fait pour vous

Published

on

Partager

Trouver le compagnon canin parfait pour chaque personne n’est plus une tâche difficile grâce à un algorithme novateur développé par la startup américaine Dogvatar, en collaboration avec les universités d’East London et de Pennsylvanie. L’algorithme utilise une approche unique pour évaluer la personnalité des chiens et de leurs futurs propriétaires, garantissant ainsi une adéquation optimale, en particulier pour les chiens de travail. https://www.nature.com/articles/s41598-024-52920-9

Les chiens ont des personnalités tout aussi distinctes que les humains, ce qui rend parfois difficile la recherche d’une harmonie entre les deux. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de sélectionner des chiens pour des tâches spécifiques telles que l’assistance aux personnes handicapées ou le service de sécurité. L’algorithme développé par Dogvatar utilise des données comportementales de milliers de chiens pour prédire leur comportement, tout en analysant les caractéristiques des futurs propriétaires, augmentant ainsi les chances de former des duos efficaces.

Les données proviennent de plus de 8’000 réponses à des tests d’évaluation. James Serpell, expert en éthique et bien-être animal à l’Université de Pennsylvanie, explique : « En regroupant les données de milliers d’enquêtes, nous pouvons adapter les réponses en catégories telles que la rivalité entre chiens et la peur des étrangers ». Les réponses sont ensuite associées à des paramètres regroupés en catégories telles que « anxieux/craignant » ou « calme/agréable », incluant des comportements comme « s’excite quand on sonne à la porte » ou « chasse les oiseaux ».

Piya Pettigrew, PDG de Dogvatar, souligne l’importance de cet algorithme : « Il pourrait améliorer considérablement l’efficacité du processus de formation et de placement des chiens de travail et pourrait contribuer à réduire le nombre de chiens de compagnie renvoyés au chenil parce qu’ils ne sont pas compatibles. C’est une victoire à la fois pour les chiens et pour les humains. » Grâce à cette technologie innovante, la recherche du chien idéal est simplifiée et plus efficace que jamais.


Partager
Continue Reading

Connaissances

Choisir entre chiens mâles et femelles : à savoir avant d’adopter

Published

on

Partager

Choisir d’adopter un chien implique de comprendre les différences fondamentales entre les sexes, qui peuvent influencer leur comportement, leur santé et leur dynamique de coexistence.

Comportement de marquage territorial
Les chiens mâles ont tendance à marquer leur territoire en levant la patte pour uriner, un comportement qui peut diminuer après la castration. Les femelles ont généralement une approche plus discrète en matière d’urination.

Interactions sociales
Les mâles peuvent être plus dominants et assertifs dans leurs interactions sociales, surtout avec d’autres mâles. Les femelles tendent à avoir un style de socialisation plus coopératif et peuvent être plus tolérantes envers les autres chiens.

Cycle menstruel
Les mâles n’ont pas de cycles menstruels, tandis que les femelles entrent en chaleur deux fois par an, nécessitant parfois une attention particulière en raison des saignements. La castration peut être une option pour contrôler ce cycle.

Taille et poids
Les mâles sont souvent légèrement plus grands et plus lourds que les femelles de la même race, en raison de la testostérone qui favorise une croissance plus robuste.

Besoin d’exercice
Les mâles ont tendance à avoir des niveaux d’énergie plus élevés et nécessitent souvent plus d’exercice physique pour rester satisfaits. Les besoins d’exercice des femelles peuvent être plus modérés, mais cela dépend aussi de la race et de l’individu.

Tendance à la domination
Certains mâles peuvent présenter des comportements dominants qui nécessitent une formation supplémentaire pour assurer leur obéissance. La testostérone peut influencer ces caractéristiques, comme la recherche de leadership et les comportements territoriaux.

Instinct protecteur
Les mâles peuvent avoir un instinct protecteur plus prononcé, montrant parfois plus de vigilance envers leur territoire. Les femelles ont également un fort instinct protecteur, surtout pendant la grossesse et l’élevage des chiots.

Comprendre ces différences peut vous aider à choisir le compagnon le mieux adapté à votre style de vie et à vos préférences personnelles.


Partager
Continue Reading

Connaissances

Nouveau : Détection précoce du cancer chez les chiens par test d’urine

Published

on

Partager

L’apparition du cancer chez les chiens est un sujet préoccupant pour de nombreux propriétaires d’animaux de compagnie, et la nécessité d’une détection précoce est cruciale. Selon les statistiques, un chien sur quatre recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie, ce qui souligne l’urgence de développer des méthodes de dépistage efficaces. C’est dans ce contexte que des chercheurs ont mis au point un test d’urine novateur qui offre la possibilité de détecter précocement le cancer chez les chiens.

Le Dr John Robertson, professeur-chercheur en génie biomédical et mécanique à Virginia Tech, fait partie de l’équipe de recherche à l’origine de cette avancée prometteuse. Avec son collègue le Dr Ryan Senger, professeur agrégé en ingénierie des systèmes biologiques, ils ont développé un test rapide et non invasif qui utilise l’urine des chiens pour détecter les signes précoces de cancer.

Le processus repose sur l’analyse des molécules présentes dans l’urine des chiens. En observant les modifications du métabolisme global et du fonctionnement des reins, les chercheurs ont identifié une « empreinte digitale » unique associée à la présence de cancer. Cette empreinte moléculaire pourrait servir de marqueur précoce de la maladie, permettant ainsi une intervention plus précoce et des chances accrues de traitement réussi.

L’un des aspects les plus prometteurs de ce test est sa capacité à détecter le cancer avant même l’apparition de symptômes physiques visibles chez le chien. En effectuant des tests d’urine réguliers, il serait possible d’identifier les changements dans l’empreinte moléculaire, signalant ainsi la nécessité d’une surveillance plus étroite et d’une éventuelle intervention médicale.

Les chercheurs envisagent également d’étendre l’utilisation de ce test aux races de chiens présentant une incidence plus élevée de cancer, dans le but de fournir un dépistage précoce et régulier à ces populations à risque. De plus, ils s’efforcent de rendre ce test accessible à tous les propriétaires d’animaux de compagnie, en le rendant abordable et facilement disponible.

Bien que cette recherche soit actuellement axée sur les chiens, les scientifiques envisagent également la possibilité d’appliquer le dépistage urinaire aux humains. Ces résultats prometteurs ouvrent la voie à de nouvelles avancées dans la lutte contre le cancer, tant chez les animaux que chez les êtres humains.

Les découvertes de l’équipe ont été publiées dans Frontiers in Veterinary Science .


Partager
Continue Reading

Connaissances

Looty : Le Pékinois qui a déclenché une passion pour le luxe en Grande-Bretagne

Published

on

Partager

Le Pékinois qui a Déclenché une Passion pour le Luxe en Grande-Bretagne

Au cœur de la Grande-Bretagne du XIXe siècle, une histoire captivante de pillage impérial et de passion canine a donné naissance à une obsession qui allait perdurer bien au-delà de son époque. Au centre de cette saga se trouve « Looty », un Pékinois dont l’arrivée a déclenché une frénésie pour cette race de chien et a forgé des liens inattendus entre la Chine et la haute société britannique.

Royal Collection Balmoral

Le Pillage Britannique

En 1860, au plus fort de la Seconde Guerre de l’opium, des soldats britanniques et français escaladèrent les murs de 15 pieds de Yuanmingyuan, dans la ville chinoise de Pékin. Ils ont attaché leurs chevaux avec des mètres de soie impériale, brisé de la porcelaine inestimable et saccagé des bijoux et des objets.

Lorsque la nouvelle que les négociations pour une trêve étaient devenues meurtrières, avec une partie de la délégation anglais torturée et tuée, des milliers de soldats britanniques sont revenus pour détruire les 800 acres de jardins et de palais impériaux. Ils ont incendié les bâtiments en cèdre, qui ont mis deux jours à brûler : une destruction culturelle d’une telle ampleur qu’elle a été surnommée le Ground Zero de la Chine.

Au milieu des sculptures de jade et des statues de bronze de l’ancien palais d’été, les militaires tombèrent sur des trésors vivants « cinq Pékinois » qui n’avaient pas été tués et mis à l’abris des mains étrangères au moment où l’empereur et sa famille étaient en fuite. Les chiens ont été retrouvés dans un appartement de la tante de l’empereur, qui s’était suicidée à l’approche des forces militaires.

À Londres

Commandé par la reine Victoria en 1861, un tableau présente Looty, assis dignement sur un coussin, entouré de luxe et de symboles asiatiques. Bien que l’histoire d’origine puisse être en partie apocryphe, Looty, offert à la reine par le capitaine John Dunne, est devenu le symbole d’une époque où les Pékinois étaient associés à la richesse coloniale et à la nostalgie d’une « vieille Chine » romantique. Entre 1914 et 1962, le Pékinois était la race de jouet la plus populaire au Royaume-Uni, avec des milliers d’enregistrements au Kennel Club.

À l’époque édouardienne, la haute société britannique aurait dépensé des sommes exorbitantes pour ces chiens, évoquant une fascination pour la vision romancée d’une Chine impériale en déclin. Les chiens pékinois étaient considérés comme des symboles de luxe, volés clandestinement de Chine, associés à des récits sensationnels de vols commis par des serviteurs de palais.

Cependant, à mesure que les goûts évoluaient et que la Chine moderne devenait familière, la popularité des Pékinois déclina en Grande-Bretagne. Dans les années 1970, la perception des chiens comme étouffants et démodés conduisit à leur déclin, marquant la fin d’une époque où ils étaient des héritiers légitimes de la richesse coloniale.

Héritage Durable

Aujourd’hui, l’influence de Looty persiste, non seulement à travers les archives et les peintures, mais aussi dans des projets artistiques contemporains qui cherchent à réinterpréter son histoire. La récente exposition au British Museum de Londres, mettant en lumière la Chine du XIXe siècle, a ravivé le récit de Looty, suscitant des débats sur la représentation culturelle et l’impact du colonialisme.

Bien que la race puisse être démodée, Looty demeure un symbole puissant, rappelant une époque révolue et la complexité des relations culturelles entre la Chine et la Grande-Bretagne. Sa résilience à travers les âges témoigne de l’influence durable qu’un chien peut exercer sur la culture et l’imaginaire collectif.

Barbara Cartland


Partager
Continue Reading

Connaissances

276 expressions faciales des chats

Published

on

Partager

Les chats, ces mystérieux compagnons félins, semblent souvent insaisissables, mais une récente étude révèle que leur communication va bien au-delà de ce que l’on pourrait imaginer. En effet, les chercheurs ont découvert que nos amis à quatre pattes ne possèdent pas moins de 276 expressions faciales différentes, une trouvaille qui remet en question l’idée largement répandue selon laquelle les chats sont distants et peu expressifs.

Cette recherche serait l’une des premières à examiner de près les expressions faciales félines comme moyen de communication. Les scientifiques affirment que les humains ont 44 expressions faciales. Les chiens en ont 27 et les chimpanzés en ont 357. Et les chats ont 276 expressions faciales 

Menée par Brittany Florkiewicz, psychologue comparative et évolutionniste au Lyon College de l’Arkansas, cette étude explore le monde émotionnel des chats domestiques et examine comment ils interagissent non seulement avec les humains, mais aussi entre eux. L’équipe de recherche a passé des heures au CatCafe Lounge de Los Angeles, un refuge pour chats où ils ont observé 53 félins à poil court, notant une grande variété d’expressions faciales, allant de l’amical à l’hostile.

La découverte de ces 276 expressions faciales soulève des questions fascinantes sur la relation entre les chats et les humains. Il est probable que ces expressions aient évolué au fil des 10 000 ans de domestication, résultant d’une communication étroite entre les deux espèces. En effet, comme le souligne Florkiewicz, nous avons une histoire profonde avec les chats, ce qui suscite un intérêt croissant pour la compréhension de leurs émotions.

L’étude révèle également que les moustaches des chats jouent un rôle crucial dans leur communication. Les chats heureux pointent presque toujours leurs moustaches vers l’avant, tandis que certains mouvements, comme le « visage de jeu », sont moins évidents dans leur signification.

Pour analyser ces expressions avec précision, l’équipe a utilisé un système de codage appelé CatFACS, qui permet d’identifier les mouvements musculaires les plus subtils. Cette approche a révélé 26 mouvements musculaires uniques qui, combinés, créent les 276 expressions faciales observées.

Bien que cette étude soit une avancée majeure dans notre compréhension de la communication féline, certaines expressions restent encore mystérieuses. Cependant, les chercheurs envisagent des études de suivi pour explorer davantage ces nuances.

En plus d’approfondir notre connaissance des chats domestiques, cette recherche pourrait également avoir des implications pratiques importantes. Carly Moody, professeure au Département des sciences animales de l’Université de Californie, souligne que cela pourrait aider à développer des outils standardisés pour le personnel des refuges pour animaux, améliorant ainsi le bien-être des chats dans ces environnements.

En fin de compte, cette étude nous rapproche un peu plus de nos amis félins en révélant les subtilités de leur langage corporel. Comme le dit Sara Bennett, professeure de médecine comportementale, cette recherche est sur la bonne voie pour éclairer notre compréhension des chats domestiques et sauvages, ouvrant ainsi la voie à une meilleure interaction et à un meilleur bien-être pour ces fascinantes créatures.


Partager
Continue Reading

Connaissances

Décrypter le langage des chats : mordre, griffer et lécher

Published

on

Partager

Lorsque votre chat vous mord, vous gratte ou vous lèche, ce n’est pas toujours un signe de mauvais comportement. Les chats ont leur propre manière de communiquer, et il est essentiel de comprendre ce qu’ils essaient de vous dire à travers ces actions courantes.

Mordre : Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les morsures des chats ne sont pas toujours négatives. Elles peuvent exprimer différentes émotions, notamment :

  • Affection
  • Stress
  • Douleur
  • Peur
  • Recherche d’attention

Il est crucial de reconnaître le contexte et les signaux associés pour interpréter correctement la signification derrière chaque morsure.

Gratter : Les égratignures sont également une forme de communication instinctive chez les chats. Ils se grattent principalement pour deux raisons :

  • Entretenir leurs griffes
  • Marquer leur territoire en laissant des phéromones odorantes grâce aux glandes entre leurs coussinets

Gratter est donc une façon pour les chats de maintenir leurs griffes en bon état tout en laissant des marques olfactives pour communiquer avec d’autres chats.

Lécher : Le léchage est l’un des comportements les plus énigmatiques chez les chats. Bien que les scientifiques n’aient pas encore une compréhension complète de ses motivations, cela peut indiquer :

  • Affection
  • Recherche d’attention
  • Approbation
  • Anxiété ou besoin d’attention particulière

Comprendre le contexte et observer les autres signes de comportement peut aider à interpréter le sens derrière le léchage d’un chat.

En conclusion, chaque action de votre chat est une forme de communication. En comprenant les messages derrière les morsures, les égratignures et les léchages, vous pouvez renforcer votre lien avec votre félin et répondre à ses besoins de manière appropriée.


Partager
Continue Reading

Connaissances

Cancer chez les chiens : Comprendre, diagnostiquer et traiter

Published

on

Partager

Les avancées récentes dans la lutte contre le cancer chez les animaux de compagnie ont ouvert de nouvelles possibilités de traitement et d’espoir pour les propriétaires. Comprendre le cancer chez les chiens est essentiel pour identifier les symptômes précoces, diagnostiquer rapidement et explorer les options de traitement les plus adaptées.

Compréhension du cancer chez les chiens : La néoplasie, qu’elle soit bénigne ou maligne, est caractérisée par une croissance anormale de cellules ou de tissus. Environ un chien sur quatre développera une forme de cancer à un moment donné de sa vie, et la probabilité augmente avec l’âge. Le lymphome, un cancer agressif, est l’une des manifestations les plus courantes chez les chiens, affectant le système lymphatique et divers organes internes.

Types de cancer chez les chiens : Le cancer peut être classé selon l’organe affecté ou le type de cellule impliquée. Par exemple, le lymphome ganglionnaire multicentrique, le lymphome digestif, le lymphome médiastinal et la leucémie sont des formes spécifiques de cette maladie.

Symptômes du cancer chez les chiens et les chats

Étant donné qu’il existe de nombreux types de cancer, aucun signe clinique n’est unique à la maladie. Cependant, si un chien ou un chat présente l’un des symptômes suivants, le cancer est certainement une possibilité et l’animal doit être examiné par un vétérinaire dès que possible :

  • Masse anormale
  • Lésions persistantes
  • Perte de poids et manque d’appétit
  • Qualité de pelage médiocre
  • Saignements ou écoulements inexpliqués
  • Odeurs corporelles anormales
  • Difficultés à manger ou à avaler
  • Léthargie, faiblesse ou intolérance à l’exercice
  • Boiterie persistante ou raideurs
  • Difficultés respiratoires ou toux
  • Changements urinaires
  • Vomissements et diarrhée
  • Constipation
  • Éternuements chroniques
  • Enflure d’une partie du corps
  • Changements de comportement

En général, les animaux atteints de cancer présenteront plusieurs de ces symptômes.

Diagnostic et options de traitement : Le diagnostic précoce repose sur des antécédents médicaux, des examens physiques et souvent des tests supplémentaires tels que des radiographies et des biopsies. Les options de traitement comprennent la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et d’autres modalités, souvent adaptées au type et à l’étendue du cancer.

Prévention et soins : Bien que de nombreuses causes de cancer chez les chiens restent inconnues, des mesures telles que la stérilisation et le maintien d’un mode de vie sain peuvent aider à réduire les risques. Les propriétaires doivent être conscients des signes précoces de la maladie et maintenir une communication ouverte avec leurs vétérinaires pour assurer les meilleurs soins possibles.

En résumé, le cancer chez les chiens n’est pas une fatalité. Avec une compréhension approfondie, une détection précoce et des traitements appropriés, il est possible de prolonger et d’améliorer la vie des compagnons à quatre pattes.


Partager
Continue Reading

Connaissances

La sonde Slim nomme des rochers d’après des races de chiens

Published

on

Partager

La mission, gérée par l’Agence aérospatiale japonaise (Jaxa), a connu un moment critique lors d’un atterrissage forcé sur la Lune, mais la sonde Slim a récupéré et a continué ses opérations normalement.

Les images de la surface lunaire ont révélé plusieurs rochers suffisamment distincts pour être nommés, et l’équipe a choisi des noms de races de chiens pour les identifier, dont Saint Bernard, Kai, Bulldog, Akita Inu, Shiba Inu et Toy Poodle. Après la restauration de la puissance, les nouvelles observations incluent Beagle et Tosa Inu.

La Jaxa n’a pas encore publié d’images supplémentaires ni de détails sur les analyses en cours. La sonde, lancée en septembre 2023, avait pour objectif un atterrissage précis près du cratère Shioli, une mission réussie avec une précision sans précédent de 55 mètres de la cible initiale.

Outre son objectif principal, Slim participe également au projet d’exploration lunaire Artemis en fournissant des images.


Partager
Continue Reading

Connaissances

La relation entre les Aborigènes australiens et les dingos

Published

on

Partager

Des liens inattendus entre les Aborigènes australiens et les dingos, ces chiens sauvages d’Australie, remontent à plus de 2 300 ans, révèle une étude récente. Cette relation, autrefois marquée par la domestication et des rituels funéraires, soulève des questions sur l’histoire de la cohabitation entre les humains et les animaux sur le continent australien.

Des preuves archéologiques, notamment des sépultures découvertes sur le site de Curracurrang près de Sydney, montrent que les dingos étaient enterrés aux côtés des humains il y a environ deux millénaires. Certains spécimens ont été élevés au rang de « quasi-hommes », témoignant du lien étroit entre les Aborigènes et ces animaux.

Le rôle des dingos dans la mythologie aborigène était également significatif. Considérés comme des liens entre le monde des vivants et celui des esprits, ces animaux étaient vénérés et craints pour leur nature mystérieuse. Ils étaient associés à des rituels de fertilité, de circoncision et de subincision, où les initiés imitaient les dingos pour acquérir leurs qualités.

Malgré cette relation complexe, l’arrivée des Européens en Australie à partir du XVIIe siècle a bouleversé l’équilibre entre les dingos et les populations autochtones. Les pratiques culturelles liées aux dingos ont été perturbées, et l’hybridation croissante avec des chiens domestiques européens a entraîné des changements significatifs dans la population de dingos en Australie.

Aujourd’hui, les dingos sauvages sont souvent perçus comme des animaux à éviter en raison de leur comportement imprévisible. Cependant, leur histoire complexe avec les Aborigènes australiens témoigne d’une relation longue et nuancée entre les humains et les animaux dans cette région du monde.


Partager
Continue Reading

Actualité